L'actualité en continu du pays de Brive


Le moyen métrage fait son cinéma du 28 au 30 août

 

Concentrée sur 3 jours, la 17e édition du Festival du cinéma de Brive s’ouvre demain vendredi 28 août au Rex. Au programme, une belle sélection de moyens métrages, des séances spéciales, un hommage à Eric Rohmer, des tarifs revus à la baisse et une soirée de clôture gratuite avec remise des prix dimanche à 21h… Une édition presque normale.

Initialement prévue sur ses 5 jours habituels en avril, cette 17e édition avait d’abord été reportée début juin puis finalement fin août. Une façon de clore dans les toiles ces vacances pas tout à fait comme les autres avant de s’engouffrer dans une rentrée tout aussi particulière. A partir de demain, le Festival va donc reprendre possession du Rex.

Pas de traditionnelle séance d’ouverture. La manifestation va d’embler rentrer dans le vif du sujet avec sa sélection de films en compétition internationale: 20 sur les 600 films visionnés. Des fictions, documentaires, films expérimentaux… autant d’invitations dans la réalité et l’imaginaire français, américain, portugais, brésilien, suisse, hongkongais, estonien, japonais ou encore danois. Vous trouverez toute la sélection et le programme ainsi que le protocole sanitaire à respecter sur le site festivalcinemabrive.fr. Tous les prix habituels, grand prix, des jeunes, de la distribution, du public… seront décernés et remis lors de la cérémonie de clôture qui aura lieu dimanche 30 août à 21h, avec accès gratuit dans la limite des places disponibles.

Pour ceux qui ne pourraient pas se déplacer à Brive, le festival sera aussi pour la première fois dupliqué à Paris au cinéma Le Luminor Hôtel de ville. Mais les réalisateurs seront bien à Brive durant les trois jours. Le jury aussi et au complet autour du réalisateur Bertrand Bonello. A ses côtés le réalisateur Nicolas Pariser (Alice et le maire), les comédiennes Céline Sallette (la Hyène de l’adaptation télé de Vernon Subutex) et Vimala Pons, ainsi que Calypso Valois, une musicienne et chanteuse très cinéphile, fille d’Elli Medeiros et Jacno.

Vacances et Covid obligent, le festival ne fera pas la part belle aux scolaires (2000 accueillis habituellement) ni aux moultes séances spéciales revisitant la cinématographie. Reste maintenu l’hommage à Eric Rohmer, programmé à l’occasion du centenaire de sa naissance, avec Les Rendez-vous de Paris, triptyque réunissant les thèmes chers aux amoureux du cinéaste : la séduction, la grâce du langage et l’amour de la capitale. Est également conservée la séance Région Nouvelle-Aquitaine avec la projection de deux films et le premier rendez-vous de Talents en court, dispositif visant à repérer et accompagner des jeunes talents éloignés du réseau professionnel pour des raisons sociales et géographiques. L’organisation a également prévu des espaces de convivialités, dans le respect des règles sanitaires, afin de pouvoir dialoguer autour des projections.

Tarifs : 3,50 euros la séance. Pass journalier à 6 euros, 4 en tarif réduit. Pass 3 jours à 10 euros, 8 en réduit. Infos sur festivalcinemabrive.com.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire