L'actualité en continu du pays de Brive


Le ministre de la Défense en visite au 126e RI : “un régiment d’exception”

Le ministre de la Défense était ce jeudi matin en visite à la caserne Laporte alors que 700 Bisons s’apprêtent à partir en missions. Jean-Yves Le Drian a salué “un régiment pleinement opérationnel”, “extrêmement sollicité“, “toujours au contact” selon la nouvelle formulation de l’armée de terre. Le régiment pérennisé voit d’ailleurs ses effectifs augmenter et se poursuivre les investissements pour sa modernisation.

 

Son discours à peine achevé, le ministre aura entonné dans le même souffle La Marseillaise, aussitôt puissamment reprise par les militaires, civils et officiels rassemblés en rangs serrés dans le gymnase. Une image forte qui concluait cette matinée passée au sein du régiment briviste.

C’était une venue prévue de longue date que les événements avaient plusieurs fois reportée. Accompagné du chef d’état-major de l’armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser, et du représentant de la zone de défense le général de Gouttes, Jean-Yves Le Drian a pris le pouls d’un régiment fort de plus de 1200 femmes et hommes, militaires et civils, qui se prépare actuellement à de multiples déploiements extérieurs au Sahel et au Levant, dans le cadre des opérations Barkhane et Chammal, ainsi qu’à des projections dans les territoires et départements d’outre-mer. Dans le même temps, une partie du régiment poursuivra sa mission de protection des Français sur le territoire national dans le cadre de l’opération Sentinelle.

“Ce sont les mêmes soldats qui mènent les opérations extérieures et intérieures”, soulignait Jean-Yves Le Drian, illustrant ainsi la nouvelle offre stratégique d’une armée dite “au contact”, “plus souple et plus dynamique, extrêmement mobile”, avec cette double nécessité de s’adapter aux évolutions du monde et des menaces. Le ministre a salué “un régiment dont l’histoire remonte aux origines de République, qui s’est illustré sur de nombreux théâtres et fait preuve d’un professionnalisme remarquable“. Une démonstration d’un assaut de poste simulé sur ordinateur suivie en réel d’un exercice de protection de personnalité ont concrétisé ses propos.

Jean-Yves Le Drian n’a pas manqué non plus de relever “le lien moral entre le régiment et son territoire” autour duquel les élus ont fait ensemble front en 2014 pour le voir pérennisé. Les Bisons ont ainsi vu se créer une 5e compagnie de combat, sortir de terre de nouveaux bâtiments, notamment pour s’approprier le matériel FELIN (Fantassin à équipements et liaisons intégrés) et bientôt les nouveaux véhicules Griffon. Dans le même temps a débuté la réhabilitation des bâtiments de compagnie à raison d’un par an, une rénovation dont le ministre a pu constater “l’impérieuse nécessité”. “Nous avons engagé des efforts importants pour moderniser le régiment”, a réaffirmé le ministre.

Indéniablement, le régiment monte en puissance. Il a ainsi recruté l’an dernier 270 jeunes EVAT (Engagés volontaires de l’armée de terre). Il en fera de même en 2017. Dans cette montée en puissance, le ministre tient également à voir se développer la réserve, “un enjeu crucial”. Il a d’ailleurs salué “ces hommes et ces femmes qui malgré un emploi professionnel bien rempli consacrent du temps à la défense de leur pays”.  Après sa visite au 126, Jean-Yves Le Drian s’est rendu aux ateliers de Nexter Mechanics à Tulle qui fournit des matériels militaires.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire