L'actualité en continu du pays de Brive


Le Louba

Axelle Bouillon et Bakoroba Diarrassouba ont ouvert une épicerie africaine au 41 avenue Émile-Zola. Des produits secs, frais ou surgelés en provenance directe: épices, riz, viande, poisson…

“Dans le langage bambara, louba désigne la grande cour d’une maison où tout le monde se réunit.” La boutique n’est pas très grande mais revendique cette philosophie. “Les clients se rencontrent, font connaissance, discutent…”  Eux deux mélangent au quotidien culture française et ivoirienne depuis qu’ils se sont rencontrés pendant leurs études à Limoges et ne se sont plus quittés. Elle, infographiste, est originaire de Brive, lui électricien, d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

“Cette boutique est le fruit du mélange de nos cultures.” C’est Axelle qui tient le commerce. “C’est une épicerie africaine gérée à la française, tout est bien cadré”, s’amuse Bakoroba. “Tout est en import direct depuis la Côte d’Ivoire et nous avons sélectionné sur place nos fournisseurs. Nous évitons les intermédiaires afin de proposer la qualité au juste prix.”

Évidemment on y trouve du riz, beaucoup, en petit comme très gros paquet. Il y a aussi les épices, les boissons gazeuses ou non, les cubes pour le bouillon, du poisson et notamment le fameux Capitaine ou encore le Tilapia, des feuilles de bissap (hibiscus), du manioc avec les belles couleur et taille du grain, de la viande, du poulet fumé comme là-bas, des gombos, du bobolo… “Les légumes se cuisinent comme ceux d’ici”, assure Axelle qui distille volontiers ses conseils. La boutique propose également quelques produits cosmétiques.

La clientèle est composée en grande partie d’Africains, mais pas seulement. “Nous avons aussi beaucoup d’étudiants. Le bouche-à-oreille a bien fonctionné et nous sommes super actifs sur Facebook pour informer des arrivages, des prix en baisse…”

Le Louba, 41 avenue Émile-Zola. ouvert du lundi au dimanche de 9h à 19h (18h le dimanche). Fermé mercredi. Infos au 07.66.40.90.88 et Facebook.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire