L'actualité en continu du pays de Brive


Le jumelage Brive-Sikasso perd un de ses piliers

Nous venons de l’apprendre: Souleymane Coulibaly “a rendu l’âme” selon l’expression africaine consacrée. Le président de Terya, l’équivalent au Mali de l’association Brive-Sikasso ici, est décédé brutalement à l’âge de 76 ans.

“Nous perdons un de nos plus proches amis et un relais majeur de nos actions“, a réagi avec beaucoup d’émotion son alter ego briviste, Michel Blancher. “Nous nous connaissions depuis 1982 et la création du jumelage”, explique le président de Brive-Sikasso. Souleymane Coulibaly était d’ailleurs venu à Brive il y a 40 ans pour la signature du jumelage. Il y était revenu en 2012 pour les événements marquants le 30e anniversaire.

“Souleymane a conçu ce jumelage et accompagné toute son évolution, d’abord en tant qu’adjoint au maire, puis comme vice-président et depuis 2012 président de l’association Terya. C’était une personne très engagée. Nos liens étaient forts, nourris par sa culture et sa connaissance de la littérature française.” Le maître du second cycle (équivalent du collège chez nous) a ainsi transmis de cette âme à des générations d’élèves de Sikasso où il a effectué toute sa carrière, d’abord à l’école Tiéba puis à celle de Médine, son quartier.

“C’était un homme éminemment bon, un infatigable et indéfectible acteur de la coopération entre les deux villes, un ambassadeur de l’amitié qui nous lie. Il avait un grand sens de la diplomatie, de la concertation et savait aussi faire preuve d’autorité lorsque c’était nécessaire. Il avait une réelle aura et une vraie légitimité à Sikasso. C’est une grande perte.”

Brive Mag présente ses sincères condoléances à son épouse Aby, ses neuf enfants, ainsi qu’aux membres des associations Terya et Brive-Sikasso.

Photo Brive-Sikasso. Pascal Chapoulie.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

3 commentaires

  •    Répondre

    Au revoir à notre merveilleux ami. Il va beaucoup nous manquer

  •    Répondre

    Au revoir à notre merveilleux ami Souleymane. Il va beaucoup nous manquer.
    Annie Martin

  •    Répondre

    Une page historique se tourne avec la disparition de notre ami Souleymane . Lors de la première visite de la délégation Briviste à Sikasso , que j’ai eu l’honneur de mener avec Mme. Neuville , c’ est Souleymane qui fût notre guide privilégié au côté du maire de Sikasso . Un homme plein de bonté , de connaissances , toujours souriant et affable . En cette période difficile , ce maillon de solidarité , cet ami , va beaucoup nous manquer .

Laisser un commentaire

17 − 11 =