L'actualité en continu du pays de Brive


Le jardin collectif des Chapélies est planté

Hier après-midi, les jeunes du centre socioculturel Raoul Dautry ont planté les arbres fruitiers et vivaces dans le jardin collectif au cœur des Chapélies. Son fonctionnement sera présenté lors d’une réunion d’information qui se tiendra mardi 5 mars à 19h, dans la salle de spectacle du centre socio-culturel. Tous les habitants du quartier y sont conviés.

“On aime jardiner, on sera content de voir pousser ce qu’on a planté et de voir les gens du quartier en profiter”, assurent Marina et Lorenzo. “Il y aura des légumes, des fruits, des aromates…” Les jeunes qui ont participé hier à ce chantier participatif, n’ont pas ménagé leurs efforts, ni leurs baskets, pour mettre en terre les espèces qui vont peupler ce jardin collectif initié par le conseil de quartier Q7.

Tout sera comestible, le but de ce jardin est de s’alimenter. Sur les 800m2, on essaie d’avoir le maximum d’abondance possible. Tout sera à tout le monde et tout ce qu’on va récolter peut-être partagé entre tous”, leur explique Virginie De Andrade Magnoux, conceptrice en agriculture urbaine qui l’a dessiné.

Chaque plant attendait à son emplacement d’être mis en terre. Les jardiniers en herbe ont d’abord fait le tour du lieu avec la conceptrice qui leur a détaillé par le menu les espèces qu’ils allaient ensuite planter. “Là un amandier, un noisetier, sur la pergola un actinidier (la liane sur laquelle pousse les kiwis), de la mélisse orange, frottez la feuille, ça sent bon… Ici, c’est de l’hélichryse italienne, on l’appelle aussi plante à curry, ça sent pareil…”

Les jeunes ont planté en un après-midi la quasi-totalité du jardin. “Il y aura aussi plus tard des tomates, des radis, des salades… Un jardin, c’est vivant, c’est toujours en évolution.”

Idéalement placé au cœur du quartier, ce jardin collectif a aussi pour but de créer du lien. “L’important est d’associer dès le départ les futurs usagers, les habitants. Et même dès la conception. Les enfants du centre socioculturel sont ainsi allés voir les personnes âgées de la résidence autonomie pour leur demander quel serait leur potager idéal”, commente Virginie De Andrade Magnoux.

Le projet est porté par le centre socioculturel municipal Raoul Dautry où se tiendra ce mardi la réunion publique pour expliquer aux habitants son fonctionnement.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

2 + 16 =