L'actualité en continu du pays de Brive


Le double sens cyclable, vous connaissez ?

La rue Dalton à double sens cyclable

La réfection complète de la rue Dalton, mise à sens unique entrant sur sa globalité, a aussi introduit un “double sens cyclable”, un DSC pour les habitués, c’est-à-dire dont un sens est réservé aux cycles, celui justement à contresens. Vous suivez? C’est pourtant dans le code de la route.

Quel est le bon sens du double sens cyclable? Il suffit de se fier aux panneaux de signalisation. Sur la rue Dalton, la première à Brive à en être équipée, c’est d’autant plus facile que les marquages au sol vous aident à vous situer, ce qui n’est pas forcément le cas partout puisque ce marquage n’est pas obligatoire.

En clair, le double sens cyclable est comme son intitulé l’indique une voie à double sens dont un sens est exclusivement réservé à la circulation des cycles non motorisés. Nos voisins belges préfèrent parler de SUL: Sens unique limité. Toujours est-il que les cyclistes empruntent cette voie à contresens. Dans le sens inverse, ils circulent dans le flux de circulation véhicules.

D’un côté de la rue à sens unique, un panneau carré bleu signale aux automobilistes la possibilité de croiser des cyclistes à contresens. L’autre bout de la rue présente un panneau de sens interdit, sauf aux cyclistes. “Le double sens cyclable fait peur, par manque d’habitude”, explique Gilles Denecker, président de Brive ville cyclable. “C’est pourtant un aménagement très sûr, très répandu ailleurs. Il n’y a d’ailleurs pas plus d’accidents puisque les usagers se voient mutuellement.” Encore faut-il que des automobilistes peu scrupuleux évitent de se garer sur cette bande.

Beaucoup verrait d’ailleurs d’un bon œil, à l’image du président, ce DSC se généraliser sur toutes les zones 30, comme la loi le prescrit à moins d’arrêté municipal contraire.

Pour en savoir plus, trois sites:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

4 commentaires

  •    Répondre

    Ca c’est une trouvaille!
    Combien passe-t-il de vélo par jour ? Ou par semaine car je ne suis pas certain qu’il y en ait tous les jours?
    Et en comparaison combien d’automobiliste?
    Pour le coup ça manque de bon sens et du sens des réalités.

  •    Répondre

    Il existe une Définition Légale dans le code de la route,
    ce n’est donc pas une “trouvaille”, c’est une “réalité” à prendre en compte :
    -Rue à double sens dont un sens est révervé aux cycles. Cette possibilité existe depuis 1996 en France. La nouveauté du décret 2008-754 entré en vigueur le 1er juillet 2010 consiste à généraliser le DSC dans les zones 30 et les zones de rencontre-

    C’est l’habitude qui fera que le DSC sera adopté.

    Afin de faciliter ce changement d’habitude, nous préconisons de généraliser rapidement les DSC.

    Le double-sens cyclable, quel intérêt ?
    · simple, efficace et peu onéreux
    · cycliste et automobiliste roulent face à face et peuvent anticiper et s’éviter
    · même si la rue est étroite, pas de danger car le croisement est plus bref que le dépassement quand vélo et voiture roulent dans le même sens
    · aucun accident frontal grave reporté dans les études
    · meilleure appréciation de la distance en face à face
    · l’automobiliste se rend compte qu’il n’est pas tout seul…(espace pour tous = shared space)
    · très généralement, apaisement de la vitesse des motorisés
    · les trajets à vélo sont plus courts, plus directs et favorisent utilisation du vélo
    · on évite les grands axes, plus dangereux pour le vélo
    · desserte locale (rentrer chez soi sans détour, surtout quand on est chargé….)
    · continuité des trajets (itinéraires structurants et fonction de maillage)
    · la ville devient plus perméable pour le cycliste
    · moins de risque d’ouverture intempestive de portières car la voiture stationnée voit le cycliste…
    J’espère que je vous aurais apporté quelques éléments de réponse,
    Notre devise étant “partager la rue”…
    Gilles DENECKER
    président de Brive Ville Cyclable

  •    Répondre

    Merci pour cette réponse très complète et précise qui répond à la première phrase de mon petit commentaire. Toutefois, les deux questions suivantes concernant la fréquentation des cyclistes et automobilistes restent sans réponse.
    Et n’aborde pas la question sous-jacente du bien-fondé d’une telle voie cyclable dans cette rue. Je m’attendais dans votre réponse à un argumentaire justifiant cette décision.

  •    Répondre

    je voudrais répondre à vos 2 questions :
    -celle du bien-fondé d’une telle voie cyclable dans la rue DALTON.
    -La loi sur l’air- incite fortement les agglomérations qui effectuent des travaux de réfection de la voirie à intégrer des aménagements cyclables dans les zones rénovées. C’est pour cela, que les services techniques de Brive ont intégré un aménagement cyclo rue Dalton.
    De plus elle permet un lien direct entre le boulevard circulaire et l’axe de la piste cyclable Bd Voltaire et la bande cyclable allant en direction du Stadium.
    -la fréquentation des cyclistes et automobilistes dans cette rue est bien sûr disproportionnée en faveur des voitures.Cela voudrait dire qu’il ne faut rien faire pour les minorités circulant sur la voirie ?
    Un partage de la rue est plus que nécessaire à Brive. Il faut aussi du temps pour faire évoluer les mentalités du “tout voiture” .
    Si dans des villes comme Bordeaux, Paris, Lyon, Strasbourg, Nantes, Grenoble…aucun aménagement n’avait été réalisé croyez vous que la fréquentation cycliste en serait au même niveau ? Cet aménagement vient juste d’être réalisé. Laissez le temps au temps et vous verrez qu’il y aura des usagers cyclistes qui l’emprunteront de plus en plus !
    Gilles DENECKER

Laisser un commentaire