L'actualité en continu du pays de Brive


Le Conservatoire monte sur scène au théâtre

 

Les 31 mai, 3 et 7 juin, danseurs, musiciens et comédiens du Conservatoire investissent le théâtre municipal pour trois représentations et vous font partager avec eux toute l’émotion du spectacle vivant. On vous détaille le programme.

  • Mercredi 31 mai  à 20h30, spectacle de danse avec la participation du chorégraphe Bernard Courtot de Bouteiller (1h15)
  • Samedi 3 juin à 20h30, concert orchestre et chœurs (1h15)
  • Mercredi 7 juin à 20h30, spectacle de théâtre, En attendant Beckett, avec la participation de Marie Artaud (1h30).

Entrée: 10 euros (demi-tarif sous condition). Billetterie au conservatoire au 05.55.18.17.80.

L’enjeu est important pour les élèves du conservatoire. Ces trois représentations qui leur permettent de prolonger tous les enseignements artistiques dispensés tout au long de l’année, sont aussi une opportunité de pouvoir jouer ensemble, sur scène, face à un public, dans un lieu aussi symbolique que le théâtre municipal.

Mercredi 31 mai, ce sont les élèves des classes de danse classique, jazz et contemporaine qui ouvriront le bal. Le département Danse a développé sur l’année scolaire un travail important avec les classes de danse classique. En février dernier, 55 élèves ont eu l’opportunité d’aller à l’Opéra Garnier de Paris pour découvrir le spectacle Who Cares de Georges Balanchine. Ils ont pu échanger avec Ludmila Pagliero, danseuse étoile qui tient le rôle principal dans ce ballet. De plus, trois semaines de travail réparties sur les trois trimestres avec le chorégraphe et Maître de ballet Bernard Courtot de Bouteiller ont permis de revisiter les extraits de cette pièce néo-classique en l’adaptant pour les élèves. Ce travail va clôturer le spectacle au théâtre et va réunir 40 élèves dont 3 garçons de danse classique.

Samedi 3 juin, choristes et musiciens prennent le relais. En première partie, le public va découvrir l’orchestre symphonique dirigé par Patrick Hilliard, qui met en valeur la forme concerto avec des pièces pour flûte et harpe, puis piano. L’occasion de mettre en valeur les travaux individuels d’élèves, accompagnés par l’orchestre. Le public va pouvoir retrouver, entre autres, deux extraits des oratorios Saul et Judas Maccabeus de Haendel (avec chœurs), un extrait des Noces de Figaro de Mozart avec deux chanteuses solistes, et la Petite suite de Debussy.

Nouveauté cette année : la découverte d’un instrument, le Qanun, avec la création d’une pièce de musique traditionnelle syrienne par Nouri Almohamad. En deuxième partie, place à l’ensemble de cuivres et percussions, dirigé par Damien Augendre. Le répertoire se veut moderne avec notamment des extraits de musiques de films comme Jurassic Park et un arrangement fait par un élève du Conservatoire : Dream on d’Aerosmith. À noter une avant-scène de 19h50 à 20h10 et des répétitions la veille à 18h30 et l’après-midi même à 14h.

Mercredi 7 juin, les comédiens apporteront la touche finale. 11 élèves de l’atelier Proscenium présenteront un travail chorégraphique et scénique mis en scène par Isabelle Machado autour d’extraits d’œuvres de Samuel Beckett, En attendant Godot, Fin de partie, Quoi où, Va et vient, Quad et Berceuse. Un important travail d’accompagnement a été effectué avec Marie Artaud, artiste danseuse-chorégraphe de la Compagnie Movimentum, le texte de Beckett pouvant s’apparenter à une véritable partition musicale. « Pour moi, le théâtre n’est pas une institution morale. Je ne veux ni instruire les gens, ni les rendre meilleurs, ni les empêcher de s’ennuyer. Je veux mettre de la poésie dans le théâtre, une poésie en suspens dans le vide et qui prenne un nouveau départ dans un nouvel espace », disait cet auteur inclassable, Prix Nobel de littérature. À noter que ce spectacle a déjà été joué en mai dernier au festival Les Didascalies à Périgueux (festival lycéen de théâtre et de danse rassemblant plus de 300 jeunes) et a rencontré un franc succès. Une répétition aura lieu la veille à 18h et il y aura également une avant-scène à 19h50.

Ce sont donc trois belles soirées, chacune dans son registre, que propose le Conservatoire en clôture d’année. Le conservatoire prépare également d’autres événements à vivre cette fois en extérieur. Le 21 juin, il participera activement à la fête de la musique et il prendra à nouveau le 28 juin la clef des champs pour s’égayer en soirée au parc des Perrières où l’École municipale d’arts sera de la partie. De belles façons de clore une année d’enseignement artistique. Dans le partage.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

dix + quatorze =