L'actualité en continu du pays de Brive


Le conseil municipal tourne la page urbaine

mairie-01-1100x531

Parmi plus de 50 délibérations, c’est la réflexion sur la future page urbaine qui devrait, ce soir, occuper le plus les conseillers municipaux. Cette page, souhaitée par le maire pour dynamiser le centre-ville, englobe de grands projets urbains comme une halle alimentaire, le développement du quartier Brune ou encore la reconquête de certains îlots comme Churchill ou Massénat.

Dynamiser le centre-ville. La volonté de l’équipe municipale est dictée par un constat. Celui d’une perte de vitesse du cœur de ville par rapport aux périphéries. Cette décroissance se caractérise dans une baisse continue du nombre d’habitants et dans le fait que la majorité des dépenses de consommation faites sur Brive est réalisée dans les zones commerciales (80%) au détriment du centre (20% seulement).

Pour endiguer ces phénomènes, Frédéric Soulier a lancé il y a 6 mois une large concertation à travers notamment les 16 conseils de quartier, mais aussi les professionnels, commerçants et autres et les citoyens. Le résultat, c’est cette page urbaine. Loin d’être un document définitif, il s’agit surtout d’un cadre de travail et de réflexion. Certaines propositions sont d’ores et déjà retenues comme l’ouverture en continu des parkings souterrains, la création d’un parking sur le site de l’hôpital, la création de stationnements pour les vélos, l’installation d’une grande enseigne commerciale sur l’un des îlots en restructuration, ou encore la création de nouveaux arrêts pour la navette.

D’autres projets, qui se veulent structurants et attractifs, mairie-panoforment également cette page urbaine. Ils concernent la place De Lattre de Tassigny avec la création d’une halle alimentaire, ouverte tous les matins avec des commerçants permanents. Cette halle, largement tournée sur le jardin Auboiroux, doit accueillir 16 ou 17 étals de commerces très variés mais alimentaires et un fleuriste. Les candidatures enregistrées à ce jour émanent toutes de commerçants déjà installés en centre-ville. Les autres, qui vendent aujourd’hui les jours de marché, pourront continuer à le faire les mardis, jeudis et samedis, dans un espace qui leur est réservé devant la halle.

En face, de l’autre côté du monument aux morts, le parking Churchill et le potager devraient être refondus dans un nouvel espace accueillant une partie ouverte et surtout un nouvel immeuble qui pourrait abriter une résidence pour les séniors (regroupement des Genêts et du Chapeau rouge). Le bâtiment abriterait également, en rez-de-chaussée, une surface commerciale. Le tout agrémenté d’un parking souterrain d’environ 300 places.

Autre projet important: le quartier Brune. Finalement, de l’ancienne caserne du 126e RI, ne sera conservé que le bâtiment de commandement. Frédéric Soulier souhaite y voir s’y développer des activités culturelles, peut-être celles du conservatoire, un peu à l’étroit dans ses locaux actuels. Les 2 autres bâtiments seront quant à eux démolis pour créer un espace ouvert et boisé qui devrait accueillir des projets immobiliers de bureaux.

Grands et petits projets, aménagements de voirie, de stationnement, rénovation de l’habitat, espaces partagés, le page urbaine “est un projet sur 10 ans” pour Frédéric Soulier et “ce soir” précise-t-il, “c’est le début”. Car le document, s’il fixe les grands axes, n’est pas figé. “Je ne m’interdis aucune hypothèse et ne refuse aucune idée”, insiste le maire, “pourvu qu’elle soit bonne pour la ville, y compris financièrement.” Allusion à sa volonté de voir le secteur privé se joindre à l’acteur public pour investir dans ces projets. Pour l’instant, il est un peu tôt pour savoir si la Ville a la capacité de mobiliser les investisseurs. En tous cas, la Caisse des dépôts et consignations a, elle, déjà répondu présent en mobilisant 50 000 euros pour permettre d’affiner, par différentes études, les grandes lignes de cette page urbaine.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Mot clé

Laisser un commentaire