L'actualité en continu du pays de Brive


Le conseil des sages alimente les réflexions

Ce matin le conseil des sages a tenu sa séance plénière annuelle. L’occasion pour cet organisme consultatif de faire le point sur ses 6 commissions et de présenter leurs perspectives pour 2017. “Des idées qui servent à alimenter la réflexion sur les projets“, a salué le maire Frédéric Soulier, dans “une démocratie qui prend le temps de partager sur les sujets”.

 

“En 2016, les différentes commissions se sont réunies 32 fois. Nous avons également été mis à contribution sur des sujets spécifiques comme la page urbaine. En tout, nous avons tenu 41 réunions“, a rappelé énergiquement le président du conseil Hubert Baudry devant les tempes grisonnantes rassemblées dans la salle d’honneur de l’Hôtel de Ville. Ils et elles sont 70 désignés pour 3 ans et répartis dans 6 commissions dont chaque président(e) a rapidement brossé le travail passé et à venir.

Après avoir fait le tour des aides apportées aux personnes âgées, la commission “Action sociale et solidarité” de Françoise Mourigeau veut porter sa réflexion sur “tout ce qui touche à la police, aux attentats, aux soins de premiers secours, défibrillateurs”. Elle entend également faire front commun avec la commission “Santé prévention hygiène” de Pascal Chevallier pour étudier la prise en charge globale des soins, notamment dans le cadre de l’évolution vers davantage d’ambulatoire.

La commission “Culture” de Christiane Domenech souhaite reconduire pour la Foire du livre l’action initiée en 2016 “Un auteur, un coup de cœur” qui valorise un écrivain régional et inciter en 2017 la venue d’auteurs à l’hôpital. La commission “Tourisme, éducation” de Suzy Barage qui poursuit son étude de la préhistoire dans notre région, veut également se tourner vers l’ASEAC (Association Sauvegarde Enfance et Adolescence Corrèze) en tissant des liens le mercredi autour de la lecture et l’écriture.

La commission “Politique de la ville” de Jean-Paul Monange aimerait mener à terme le travail entamé avec le Conseil municipal des jeunes sur les incivilités et se pencher, pour son volet “Environnement” sur “Brive ville piétonne” comme la mise en place d’une “recyclerie ou ressourcerie” qui récupérerait les objets abandonnés et leur redonnerait une seconde vie.

Après avoir ciblé le problème de l’apprentissage “malheureusement délaissé par les jeunes et pourtant voie royale pour l’accession à l’emploi”, la commission “Économie” d’André Bizac souhaite étudier les moyens de “développer l’esprit d’entreprise chez les jeunes” et comment “faire de Brive un pôle d’excellence pour inciter les entreprises à venir s’y installer”.

Un tour d’horizon qui n’a pas empêché le président Hubert Baudry de questionner ensuite le maire sur certains dossiers en cours, notamment le projet de halle alimentaire sur la place de Lattre de Tassigny: “Il n’était pas question de nous lancer dans cette réalisation sans avoir des commerçants. Pour 16 box disponibles, nous avons reçu 19 candidatures et nous avons retenu 11 commerçants”, a précisé Frédéric Soulier. “Le projet est bien parti pour être une véritable locomotive en drainant les clients et chalands vers le centre-ville et en revalorisant les marchés.” Demain soir, le conseil municipal devrait autoriser le lancement des études. Sur la quartier Brune, le maire a également confirmé que seul le bâtiment central serait conservé et les deux latéraux déconstruits : “Aucun promoteur n’est intéressé pour les garder, les projets reviendraient 40 à 50% fois plus cher”. Frédéric Soulier a retenu la proposition du conseil des sages d’établir un tarif journée à 1 euro pour le stationnement souterrain du samedi.

Les pistes de réflexion ne manquent donc pas pour l’année à venir. Des suggestions toujours “dans le débat et dans l’actualité” qui pour le maire Frédéric Soulier permettent, comme avec les conseils de quartier de prendre “le pouls de la ville” dans “une démocratie qui prend le temps de partager sur les sujets”. “C’est cette multitude d’avis qui font la construction urbaine de Brive. Nous sommes dans une compétition des territoires, c’est à nous d’apporter des idées nouvelles et de montrer notre capacité à nous rassembler.”

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire