L'actualité en continu du pays de Brive


Ministère de la poésie: le concours s’aguerrit pour son second opus

intro juvenal abida

C’est sur le thème de la guérilla que le second concours de poèmes du Ministère de la poésie a été récemment lancé. Ouvert à tous les Corréziens, il s’aventure cette année au-delà des mots et va fouler le champ audiovisuel (photo et vidéo). Clôturé à la mi-novembre, le concours remettra ses prix en décembre.

Une thématique libre, une durée de concours allongée et des prix revalorisés, le second opus du concours corrézien organisé par Le ministère de la poésie créé par le chirurgien et poète Juvénal Abita, a pris en compte les propositions des participants de l’an dernier pour parfaire l’organisation.

Plus qu’une thématique, la guérilla poétique choisie pour le concours de cette année, est une orientation pour l’association qui devrait d’ailleurs d’ici la fin de l’année évoluer vers une fondation et donc des financements privés. “C’est quand ça va mal qu’on a le plus besoin de poètes”, justifie Juvénal Abita. “L’idée est de faire de nous des sentinelles du bien et de la poésie une arme.” Il poursuit: “Plus qu’une façon de lire ou d’écrire, la poésie devrait imprégner tout notre quotidien. La guerre n’est ainsi pas le thème de ce concours libre, mais une manière de vivre”, d’être au monde.

La “bonne surprise”, selon Juvénal Abita, c’est qu’il y a “plus de monde qu’on ne pense qui s’intéresse à la poésie” alors que le genre reste “le parent pauvre de la littérature”. Il en veut pour preuve la belle participation au premier concours, ils étaient une trentaine, de même que le nombre de personnes qui participent aux rencontres poétiques nommées “Poésologies”,  organisées en divers lieux de la ville.

Mais, pour ouvrir plus encore la poésie au grand public et surtout aux jeunes, le concours de cette année s’aventure vers de nouvelles formes: “On a choisi de s’appuyer sur les moyens d’aujourd’hui pour continuer à faire de la poésie”. C’est de cette idée qu’est né le concours audiovisuel qui devrait être lancé à la mi-juin. Dès lors, pourront être envoyées photos et vidéos de sa ville ou de son lieu de vacances, des paysages en tout état de cause, qu’ils soient urbains ou non. Ils devront être accompagnés  d’un petit texte explicatif mettant en lumière le caractère poétique du document.

Clôturé à la mi-novembre, le concours remettra ses prix en décembre. Des prix que l’organisateur souhaite revaloriser. “Pour la partie audiovisuelle, il y aura deux catégories, 3 pour les écrits (enfants, jeunes et adultes) et 3 prix dans chacune d’entre elles.

Renseignements et règlement du concours:

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire