L'actualité en continu du pays de Brive


Le Collectif du 10 décembre mobilisé pour les droits humains

Conférence, rassemblement, projection d’un film. Le Collectif du 10 décembre a prévu trois manifestations pour marquer le 74e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Avec une thématique ciblée sur les peuples autochtones.

Trois rendez-vous:

  • mardi 8 décembre à 18h30 dans l’amphithéâtre de l’IUT (16 rue Jules Vallès), une conférence animée par Marie Ndenga Hagbe (militante à Survival International) sur “Droits des peuples autochtones, une lutte pour toute l’humanité”, thème de cette édition. Entrée gratuite.
  • samedi 10 décembre à 11h, le jour J, un rassemblement devant la stèle des droits de l’homme dans le jardin du musée Michelet rue Champanatier, pour partager un hommage et un moment convivial.
  • lundi 12 décembre à 18h30 au cinéma Rex, projection du film Warrior Women (entrée 5,20 euros).

Derrière ce Collectif du 10 décembre, huit associations: ACAT, Actionaid, Amnesty International, CCFD- TerreSolidaire, Fraternité Edmond Michelet, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement de la Paix et Secours catholique. Comme chaque année ce collectif vous invite ainsi à célébrer la signature de la Déclaration universelle des droits de l’homme. C’est en effet le 10 décembre 1948, au sortir d’une guerre qui aura ravagé les peuples, que la toute jeune organisation des Nations unies a adopté ce texte représentant un consensus inédit pour définir les droits inhérents à toutes personne humaine, sans distinction de nationalité, de lieu de résidence, de sexe, d’origine nationale ou ethnique, de couleur, de religion, de langue ou de toute autre condition. Sur les 56 pays alors membres de l’ONU, 48 voteront pour, et 8 s’abstiendront (l’URSS, 5 pays socialistes, l’Afrique du Sud et l’Arabie saoudite).

Dignité, liberté et justice pour tous. Bien sûr, cette ambition n’a pas de force contraignante pour les États, bien sûr les droits de l’homme continuent d’être bafoués à travers le monde et l’actualité nous en rend compte chaque jour. Mais ce texte fondateur n’en reste pas moins essentiel, traduit dans plus de 500 langues, donnant toujours le cap d’un idéal à atteindre.

Avec le soutien de la Ville, le collectif du 10 décembre en appelle donc au rassemblement devant la stèle des droits de l’homme dans le jardin du musée Michelet. En se mobilisant notamment pour les peuples autochtones, d’où la thématique ciblée de la conférence comme la projection. “476 millions d’êtres humains se reconnaissant dans cette expression”, quantifie le Collectif. “Leurs territoires et eux-mêmes sont menacés par toutes sortes d’exactions : déforestation, extractivisme, pollutions diverses, vol de leurs terres ancestrales; tout cela peut conduire à des massacres, parfois à des génocides.” Leurs luttes pacifiques mais héroïques sont soutenues dans le monde par de nombreux militants et sympathisants, et par l’Onu. “S’engager auprès des peuples autochtones pour tous leurs droits, c’est de surcroît contribuer à protéger
 le climat, la biodiversité en un mot la planète toute entière”, en appelle le Collectif.

Et cette mobilisation doit se poursuivre au-delà d’une simple date commémorative. D’autant que dès ce 10 décembre 2022, sera aussi lancé une campagne d’un an pour célébrer le 75e anniversaire qui mettra l’accent sur l’héritage de la Déclaration, sa pertinence et le militantisme qu’elle inspire. L’appel à l’action est #StandUp4HumanRights.

Pour aller plus loin, le site d’action: https://standup4humanrights.org/fr/.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

quatre × 3 =