L'actualité en continu du pays de Brive


Le célèbre routard guide le tourisme vers plus d’égalité et de justice

Pierre Josse “J’ai accepté de participer au festival du tourisme responsable car la thématique n’est pas géniale, elle est superbe et je suis d’accord à 100% avec la démarche. Alors j’ai sauté sur l’occasion en mettant un coussin au plafond pour ne pas me cogner la tête”. Le décor est planté. Le ton posé. Pierre Josse, rédacteur en chef du mythique guide du routard et infatigable baroudeur est résolument enthousiaste. Sa verve est à son image: inépuisable, colorée, passionnée et passionnante. Vous pourrez en juger par vous-même puisqu’il sera présent à Brive dès ce soir au Rex pour la soirée d’inauguration du festival organisé pour sensibiliser le public aux nouvelles formes d’un tourisme plus responsable. Entretien.

Icare102 pays visités. Ça commence à faire! Depuis trente ans qu’il sillonne le monde, il a bien dû parcourir des centaines de milliers de kilomètres. Pourtant en toute modestie, il déclare ne pas avoir de leçon à donner. “J’espère juste pouvoir apporter mon caillou à l’édifice grâce à ma propre expérience”. Quand à la réception du public… “C’est la grande inconnue. Mais je pense que si certaines personnes sont déjà convaincues des bienfaits et de la nécessité d’un tourisme plus responsable et solidaire, une large majorité du public apprendra beaucoup au travers de ce festival. Et je pense que c’est très courageux de la part d’un département comme la Corrèze d’organiser cela quand certains autres plus pétaradants ne font rien. “

“Le tourisme, aussi riche et profitable peut-il être, est aussi dangereux. Il faut que ça change”. Depuis longtemps, Pierre Josse en est convaincu. Déjà, au tout début des années 1980 lorsqu’il a commencé à écrire pour le mythique guide, il militait pour un tourisme neuf. “Le guide du routard proposait déjà à l’époque une approche différente du voyage quand 99% des autres guides restaient en surface. Par exemple, ce qui m’intéressait n’était pas de signaler une fête mais de regarder comment elle était perçue et vécue. Ce sont les gens qui m’intéressent. Mes plus grands souvenirs, mes plus belles émotions, outre de magnifiques paysages, sont issues des rencontres que j’ai faites“, affirme-t-il.

Le guide du routard durable“Que ce soit des rois ou le balayeur de la 106e rue Est de New York, c’est la qualité d’un échange qui marque à vie. Comme cette vieille anarchiste de 99 ans, amie de la grande Emma Goldman, rencontrée à New York et qui me racontait les luttes des années 1915 à 1925. C’était un véritable livre d’histoire que j’avais en face de moi. J’étais au bord des larmes en face d’elle. Et puis il y a aussi le gardien de Mandela que j’ai rencontré sur un bout de trottoir. Petit, chenu, modeste alors qu’il a fait des choses incroyables et rendus des services énormes qui auraient pu lui coûter cher…”

Pierre Josse est intarissable. Dans ses bagages, des anecdotes par centaines. Mais il ne perd ni le nord ni le fil de sa conviction. “Je me sens acteur de cette démarche visant à développer un tourisme marqué par plus de justice, plus d’égalité et une meilleure répartition nord-sud.” C’est dans cette optique qu’un guide du routard estampillé tourisme durable a été récemment imprimé. Il propose de nouvelles adresses et offre une réflexion sur un nouveau type de tourisme visant à réduire ou au moins contrôler son impact sur l’environnement. “Nous voulons que ce soit un instrument de compréhension et de préservation du patrimoine. Nous y citons des organismes qui ont la même philosophie que nous et proposons une alternative verte et solidaire aux voyageurs.”

Le festival du tourisme responsable qui débute ce soir s’inscrira dans cette même démarche et visera les mêmes objectifs. Il sera inauguré à 20h30 avec la projection du film La Caravane solidaire en Afrique de Olivier Le Mab à la suite duquel un débat aura lieu. Parmi les invités, Pierre Josse. Un sacré personnage à rencontrer de toute urgence.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire