L'actualité en continu du pays de Brive


L'art citoyen s'invite au collège Jean-Lurçat

Sensibiliser les jeunes à la diversité culturelle et à la citoyenneté par le biais des arts urbains et de la bande dessinée, tel est le but de l’opération Mix’Art à l’école. Plus de 500 élèves de l’académie de Limoges y participent, dont environ 80 collégiens de Jean-Lurçat.

Nous ne rentrerons pas dans les détails de ce qu’est Mix’Art. Tout se trouve sur le site internet dédié à l’opération. En quelques mots, cette opération, à l’initiative de l’association ARIANA (agréée par le Ministère de l’Education nationale) vise à sensibiliser les jeunes collégiens (mais aussi des lycéens de filière générale ou professionnelle, des élèves de primaire et des enfants fréquentant les MJC ou les centres de loisirs) à la tolérance, au sens large du terme. Depuis 2011, des élèves allemands concourent eux-aussi.

Sur les 500 élèves de l’académie de Limoges qui participent cette année, environ 80 sont collégiens à Jean-Lurçat. Depuis novembre dernier, ils planchent sur des œuvres d’art en forme de support à des messages de tolérance.

Les artistes en herbe sont naturellement soutenus par l’équipe pédagogique de leur établissement. Mais ils le sont également par un artiste, en l’occurrence le graffeur Senzo en ce qui concerne les collégiens de Jean-Lurçat.

“Je suis venu plusieurs fois depuis novembre, d’abord pour réfléchir sur le thème que les élèves souhaitaient aborder, et ces jours-ci pour leur filer quelques conseils techniques et artistiques pour concevoir leurs œuvres et faire passer au mieux leurs messages“, explique l’artiste.

Aux côtés de Senzo, Omar Sabeur, assistant d’éducation au collège, n’en perd pas une miette. Il est celui qui a fait découvrir cette opération au collège. L’an passé, il avait en effet mis en place un projet similaire au centre de loisirs de Donzenac et a pensé, avec raison, que les responsables du collège seraient enthousiastes pour que des élèves participent cette année.

Evidemment, difficile de fabriquer une œuvre en y consacrant seulement une heure par semaine au collège. Alors, les élèves les plus motivés des deux classes de 4e et 3e participantes n’ont pas hésité à parfaire leurs créations chez eux. Hier, les groupes de 3 ou 4 ont donc pu montrer à Senzo l’avancée des travaux.

“C’est trop carré, trop propre. Pourquoi ne pas brûler un peu les bords du support qui accueille vos photos? Ça donnerait du cachet!” lance Senzo à 4 jeunes filles. “Ah ouaiiiis!”, s’enthousiasme l’une d’elles. Juste à côté, tandis que 4 garçons s’affairent à décorer un cube de carton, 3 collégiennes font tourner un compas sur une carte du monde. Senzo veille: “Les filles, vous voulez évoquer le racisme ok, mais pensez à ne pas uniquement dénoncer. Vous devez aussi proposer des solutions pour lutter, le jury y sera sensible.”

Ce jury, il se réunira en mars prochain pour sélectionner les meilleures œuvres de l’académie. A Jean-Lurçat, tous espèrent décrocher une participation à la cérémonie franco-allemande de remise des trophées organisée à Berlin le 5 juin dans le cadre du 50e anniversaire du Traité de l’Elysée.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire