L'actualité en continu du pays de Brive


L'apicemh expose les créations des enfants à l'hôpital

APICEMH1pano

C’est une première. Jusqu’au vendredi 2 octobre, l’association pour l’initiation artistique et culturelle des enfants en milieu hospitalier (Apicemh) expose dans le hall de l’hôpital les créations que les jeunes du service pédiatrie réalisent au quotidien au 11e étage, lors des nombreux ateliers qui leur sont proposés. Entrée libre.

APICEMH11Le temps d’une semaine, le 11e étage de l’hôpital a investi le hall d’accueil, au rez-de-chaussée. Comme le graff de la jeune Tess, hospitalisée dans le service pédiatrie depuis mercredi, les créations d’enfants et d’adolescents y sont exposées: arts plastiques, réalisations textiles, origami, céramique, calligraphie, art rupestre, les ateliers mis en place par l’Apicemh et menés au quotidien par des intervenants professionnels affichent leur diversité. Même la musique a pu y être représentée avec la diffusion de chansons enregistrées par les jeunes patients et de prises de sons réalisés pendant les ateliers. Des ateliers également mis en scène au travers de photographies exposées et qui montrent les enfants en pleine création, que ce soit dans le cadre d’ateliers collectifs ou individuels, menés depuis le lit du jeune patient.

APICEMH14Inspirée par le Salon de printemps des hospitaliers qui offre aux agents d’exposer leurs créations, cette exposition porte le double objectif de mettre les jeunes en valeur et de faire connaître et reconnaître le travail de l’Apicemh qui propose depuis 1998 aux enfants et adolescents hospitalisés en pédiatrie au CH de Brive des ateliers d’initiation artistique et culturelle. “Ils ont un effet bénéfique sur les jeunes”, assure la présidente de l’association Yannick Peyramaure, également éducatrice spécialisée. “Ils permettent de dédramatiser et d’apaiser la situation pour les enfants comme les parents. En outre, ils nous permettent de mieux connaître l’enfant, ce qui nous est utile dans sa prise en charge: c’est en quelque sorte un mini laboratoire.” Ainsi, plus que détourner de la maladie, ces ateliers apparaissent comme une véritable ouverture sur l’art. Et la présidente de citer l’exemple de cette ancienne petite patiente musicienne: “Elle a découvert la guitare en pédiatrie, c’est quand même chouette!”

APICEMH15“Nous sommes très fiers de montrer tous ces travaux”, assure Josiane Santero, trésorière et éducatrice de jeunes enfants. Mûe par la volonté que ce qui se passe au 11e soit connu par les agents et le public, cette exposition installée entre l’entrée et les ascenseurs ne manque pas son but: le public défile, visiteurs, patients, personnels, tous s’arrêtent, se penchent au-dessus d’une vitrine, s’avancent vers une création ou une photo accrochées, à l’instar d’Anne Colasson, conseillère municipale chargée des expositions temporaires et Francis Colasson, conseiller départemental délégué à la culture et la santé, venus la visiter. Le projet, soutenu par la direction, est même vanté par le directeur de l’établissement, Vincent Delivet, qui a salué “la qualité de travaux qui méritent d’être vus” et “l’importance de la création et de la culture” qui transforment en “souvenir positif un passage vécu plutôt difficilement par l’enfant. Il ressort avec quelque chose qu’il a créé. C’est la force de la vie, une source d’optimisme.”

APICEMH2

APICEMH3

APICEMH4

APICEMH5

APICEMH6

APICEMH8

APICEMH9

APICEMH10

APICEMH12

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire