L'actualité en continu du pays de Brive


L’alternance qui ouvre l’emploi

Belle affluence au Salon #alternactif qui se tenait hier aux Trois Provinces, rassemblant entreprises, centres de formation et organismes de conseil. 700 offres de contrats y étaient proposées.

Organisé par la Mission locale, le salon accueillait les personnes en reconversion professionnelle, demandeuses d’emploi ou des futurs diplômés cherchant une alternance. Des démonstrations de plusieurs métiers étaient présentées. Avec un job dating tout l’après-midi. Les postulants pouvaient rencontrer les entreprises pour échanger. L’occasion surtout de déposer son CV pour être recontacté.

Le forum permettait d’accueillir des jeunes, notamment les 16 à 25 ans accompagnés par la Mission locale, mais pas que. Comme des personnes désireuses de changer de voie. “La reconversion, c’est soit le contrat d’apprentissage de 16 à 30 ans ou de professionnalisation de 16 ans jusqu’à la retraite”, détaille Amal Ouannou, conseillère en insertion professionnelle à la Mission locale. Au total, 700 offres étaient proposées aux différents profils présents.

“L’idée est de permettre aux habitants de notre territoire de monter en compétences pour répondre aux besoins des entreprises“, explique Anabelle Cuchi, chargée de projet à la Mission locale. “Il y a du lien avec le monde de l’entreprise toute l’année”, poursuit-elle. L’organisme accorde aussi une forte importance à son empreinte locale. “L’objectif est d’avoir des exposants d’alentour. On veut garder nos jeunes sur notre territoire”, complète-t-elle.

Devant le stand de Silab, une file d’attente imposante.  “C’est une entreprise à la pointe de la recherche”, décrit Léa, étudiante en école d’intelligence artificielle. “On apprend mieux avec l’alternance”, affirme-t-elle. “Ça permet de se rendre compte de ce qu’on fait”. Pour elle qui cherche un emploi dans l’informatique, l’alternance permet de se confronter aux enjeux du terrain.

Côté entreprises, l’intérêt pour l’alternance notamment chez les jeunes, est flagrant. “Nous sommes en perpétuelle recherche de talents“, exprime Benjamin Del Rosario, gérant de sa propre entreprise Daniel Moquet. Le jeune patron briviste est arrivé il y a 2 ans dans l’enseigne nationale. Le spécialiste des extérieurs propose des postes pour les métiers de la fermeture et des abris et souhaite recruter plus d’apprentis. “80% des contrats sont à temps plein et on a trois alternants”, détaille le gérant. “Dans notre développement, nous sommes amenés à recruter des commerciaux”, se projette-t-il. En ce début d’après-midi, les candidats ne se bousculent pas à sa rencontre. Mais le professionnel ne désespère pas. “J’ai eu un échange intéressant avec un élève de l’établissement Simone Veil.”

D’autres entreprises, comme Andros, embauchent plus largement. “On a besoin de tous les profils”, explique Caroline Cueille, chargée de formation et développement RH sur le site de Biars. “On recrute en permanence, c’est 6 à 10 nouveaux contrats par mois”, poursuit-elle. Une quarantaine de postes était proposée dont 15 en apprentissage. Des métiers techniques, de la maintenance à la soudure en passant par l’animation de sécurité. Tout diplôme était le bienvenu, du niveau bac au niveau ingénieur. L’entreprise propose aussi des immersions “pour que les personnes intéressées s’imprègnent de l’environnement”. “Ça sent bon dans notre usine, on cuisine de la compote”, s’amuse Caroline Cueille. “L’apprentissage est une bonne voie pour monter en compétences. On aimerait avoir plus d’alternants.”

À noter qu’un autre Forum de l’emploi se tiendra jeudi 23 mai de 9h à 13h30 dans ce même Espace des Trois Provinces. Organisé par la Ville de Brive, il regroupera dans divers secteurs tous types de contrats CDD, CDI et intérim.

Maxence MAMY, Photos : Fatima Kaabouch

Maxence MAMY, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

11 − 1 =