L'actualité en continu du pays de Brive


L’Agglo lance le “kit courses zéro déchet”

Dans un grand sac cabas, d’autres sacs tissus pour les denrées en vrac, un pour le pain et une boîte alimentaire. Avec ce kit qui sera distribué dès ce samedi 20 octobre par les commerçants et artisans partenaires, l’Agglo veut encourager les habitants à utiliser des contenants réutilisables pour faire les courses. Et inversement, les commerces de bouche à accepter chez eux ces écogestes en s’identifiant par un autocollant. Trier mieux nos déchets est nécessaire, essayer de ne pas en produire est bien plus judicieux.

“Ça déborde”, schématise Daniel Fischer, conseiller communautaire en charge de l’amélioration du changement des méthodes de collecte et du tri des déchets ménagers et assimilés. Un intitulé de délégation qui en dit déjà long sur la problématique posée par nos encombrées et encombrantes poubelles. L’enjeu est environnemental, comme en témoignent les messages véhiculés quotidiennement sur les médias et les réseaux sociaux. Il est aussi économique: “La gestion des déchets coûte à l’Agglo 13 millions d’euros par an“, chiffre l’élu.

Certes, la collecte des biodéchets expérimentée par le Sirtom sur plusieurs secteurs a permis “en une année de retirer du circuit d’incinération l’équivalent de 5 semi-remorques”, un volume qui a aussi pu être valorisé en compost. Mais il est encore plus pertinent de s’attaquer à la source et d’éviter de produire des déchets . Par exemple, en adoptant des contenants réutilisables pour faire nos courses. Grâce à ces écogestes, c’est autant d’emballages et de papiers souillés qui n’iront pas grossir et empuantir nos poubelles d’ordures ménagères.

L’Agglo a donc décidé de mener une campagne de sensibilisation en mettant gratuitement à disposition des “kits courses zéro déchet”. Un kit comprend un grand sac cabas en fibre de coton, un sac à pain pouvant contenir 2 ou 3 baguettes ou un gros pain, trois différents sacs de vrac qui plus est tarés et une grande boîte hermétique pouvant passer au micro-ondes comme au congélateur. Il y a fort à parier qu’ils vont vite trouver preneurs, mais c’est une façon d’amorcer la pompe et d’inciter le plus grand nombre à faire de même. C’est un ce qu’espère Daniel Fischer, persuadé avec son équipe du bien fondé de cette action: “Sur la table, il y a quelque chose de concret qui va servir et donner une impulsion. La gestion des déchets est un problème collectif. Je crois dans une prise de conscience et le nombre pour faire changer les choses, dans un mouvement citoyen.”

La démarche est d’autant plus louable que l’Agglo a confié la fabrication des sacs tissus à la Casem de Donzenac, une entreprise adaptée employant à 80% des travailleurs handicapés et appartenant au réseau LED (Lien entreprises durables). “Nous sommes très fiers de cette réalisation. Il y a plusieurs milliers d’heures de travail. Nous sous-traitons davantage pour l’industrie. Avec ce kit, ce qui est gratifiant, c’est d’arriver à un produit fini”, intervient son dirigeant Gwenn-Aël Collet en expliquant le soin particulier apporté au choix des matières qui viennent de France ou de nos proches voisins européens et même localement, avec la corderie Palus à Saint-Pantaléon de Larche.

Une vingtaine de commerçants et artisans se sont portés volontaires pour participer à l’opération. Ce sont eux qui vont distribuer à partir de samedi les kits courses zéro déchets. “C’est une initiative intéressante qui correspond totalement à nos valeurs et on encourage déjà beaucoup nos clients à venir avec leurs propres contenants”, témoignent Christine et Emmanuel Roche de Biocoop. Dans la liste des participants que vous pouvez retrouver sur le site agglodebrive.fr (ainsi que des conseils pour utiliser ce type de contenants), se mêlent boulangers, cavistes, magasins d’alimentation, cavistes… qui se voient comme des ambassadeurs pour convaincre leurs confrères de rejoindre la démarche et d’accepter de servir leurs clients dans des contenants réutilisables. En s’identifiant par un autocollant fourni également par l’Agglo.

Pour Anne Camus de l’association Zéro déchet Brive, “c’est cet autocollant le plus important car il va permettre aux gens d’oser sans avoir peur d’être jugé. C’est un outil vulgarisateur et j’espère que la démarche va vraiment aider à démocratiser le recours aux sacs et contenants réutilisables.” L’initiative correspond à “l’air” du temps, ce que Daniel Fischer résume par “les planètes sont alignées”. Il y a une prise de conscience sur la nécessité d’agir face à l’ampleur du problème et l’imminence des enjeux. “Réduire les déchets à la source est une des actions le plus impactantes.”

À chacun sa responsabilité. À chacun d’adopter ces écogestes dans ses achats, avec ou sans kit de l’Agglo d’ailleurs. Et certains se mettent déjà à rêver d’un Défi Famille zéro déchet sur le même modèle que celui à énergie positive…

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

3 commentaires

Laisser un commentaire