L'actualité en continu du pays de Brive


L’Adapei inaugure ses ateliers adaptés

137 personnes handicapées travaillent dans les nouveaux ateliers de l’Adapei à Malemort, avec notamment une restauration et une blanchisserie ouvertes aux entreprises et aux particuliers. Le site implanté rue Bessemer dont il a pris le nom, a été inauguré ce matin.

Le fin crachin rafraîchissant, après une semaine caniculaire, n’aura pas réussi à troubler la fête préparée par l’Association de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Adapei) de la Corrèze. Le jour était trop extraordinaire pour les usagers du nouvel ESAT (Établissement et service d’aide par le travail). Très fiers de montrer ce qu’ils font au quotidien, ils n’ont rien perdu des événements se succédant: discours, coupure de ruban, visites des officiels le matin puis l’après-midi, ouverture aux familles et remise de médailles de travail.

Sur plus de 11.500m2, ils bénéficient désormais de locaux modernes et aux normes. Le site s’articule autour de trois bâtiments abritant la sous-traitance industrielle et espaces verts (auparavant implantés route de Tulle dans des locaux devenus obsolètes) ainsi que la cuisine centrale et la blanchisserie, deux nouvelles activités développées pour les besoins internes comme pour l’extérieur, entreprises ou particuliers.

La cuisine centrale gérée avec la société de restauration Elior, confectionne les repas pour tous les établissements de l’Adapei qu’elle livre tous les jours. Elle approvisionne évidemment son self-service qui accueille les travailleurs et salariés de la rue Bessmer, mais aussi les gens de l’extérieur. L’espace self est ouvert les midis du lundi au vendredi. Il est également possible de louer des salles de conférences avec wifi, accompagnées d’un déjeuner amélioré.

Pour la blanchisserie, l’Adapei, non satisfaite de ses précédents prestataires extérieurs, a fait le choix d’intégrer cette activité. Le service propose des prestations telles que le repassage au kilo, le lavage du linge plat, les couettes et les couvertures.

La blanchisserie fonctionne à 70% pour ses propres besoins et traite le linge de ses différents établissements d’hébergement. Mais aussi celui venant d’entreprises, clubs sportifs, gîtes… “Depuis peu, elle s’est également ouverte aux particuliers qui bénéficient d’un accès direct. Au total, sont traités par jour quelque 800 kilos de linge. L’objectif est d’atteindre les 1.200 kilos”, commente la directrice du site Christine Bauce.

En sous-traitance, les ateliers s’adaptent à la demande, effectuant assemblage, montage, découpage, pli, conditionnement et expédition selon les commandes: par exemple cartonnage pour des bouteilles de vin, ébavurage de talons de chaussures, collage de panneaux phoniques pour la fabrication de portes… Des équipes espaces verts proposent aussi tonte et taille aux entreprises comme aux particuliers. Ces services s’adaptent à la demande avec des détachements externes collectifs ou individuels.

Il faut comprendre que l’ESAT a une mission médico-sociale, en offrant aux travailleurs en situation de handicap des possibilités d’activités diverses, ainsi qu’un soutien médico-social et éducatif, en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social. Cœur de l’accompagnement dans un ESAT, l’activité professionnelle est donc le premier support à l’intégration. Pour Jean-Michel Colin, président de l’Adapei Corrèze, il s’agit “d’ouvrir le champ des possibles“, en se formant à de nouveaux métiers et de nouveaux savoir-faire. “Ces structures existent. Il faut les faire fonctionner et les amener à leur seuil de rentabilité. Il reste des marchés à trouver pour répondre à notre objectif: donner du travail aux personnes en situation de handicap, les former et les amener, pour celles qui en ont la possibilité, à sortir du milieu protégé.”

“Ces bâtiments ne sont pas une fin en soi”, renchérit son directeur Gérard Restouex. “Ils préparent l’ESAT de demain qui n’aura pas de mur, avec des travailleurs au sein des entreprises, chacun avec son handicap, mais chacun avec ses compétences.” Le mot de la fin revient incontestablement à Catherine Roubillaud, présidente des usagers salariés: “c’est un complexe qui nous donne envie d’avancer encore ensemble“.

Plus d’infos sur les services ateliers, blanchisserie, restauration ou séminaire au 05.55.17.75.90.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Mot clé

Laisser un commentaire