L'actualité en continu du pays de Brive


L’Action cœur de ville est lancée

Adoptée la semaine dernière par le conseil municipal et signée dans la foulée avec l’État et les différents partenaires, la convention cadre de l’Action cœur de ville. Dans la droite ligne de la Page urbaine, cette action vise à redynamiser les commerces et l’accueil de nouveaux habitants. Des actions ont déjà été engagées, notamment des opérations d’acquisition et de réhabilitation d’immeubles et de rénovation d’habitat.

Autour de la table, des partenaires aux différents leviers, convaincus de la portée de leur implication commune, que ce soit l’État, la Ville, la Caisse des dépôts et consignation, l’Agence nationale de l’habitat, l’Établissement public foncier de Nouvelle-Aquitaine, la comité régional Action logement… Brive fait en effet partie de ces 222 villes retenues dans le cadre du plan Action cœur de ville initié en mars dernier par le ministère de la Cohésion des territoires. Elles sont 22 en Aquitaine et 2 en Corrèze avec Tulle. Ce dispositif qui cible les villes moyennes vient les aider à donner un nouveau souffle à leur centre-ville en y soutenant des actions comme la réhabilitation de commerces et de logements.

Dans ce domaine, Brive a déjà pris de l’avance dès 2014 en élaborant sa Page urbaine. En s’appuyant sur des éléments clés de diagnostic, ce document stratégique issu d’une réflexion interne de la collectivité a permis en effet de mettre en évidence des projets à mener pour servir l’attractivité du territoire. La Ville s’est appuyée sur ce travail pour présenter une série d’cations dites “matures”, c’est-à-dire pouvant être initiées dès 2018. Certaines ont d’ailleurs été déjà enclenchées: des opérations d’acquisition et de réhabilitation d’immeubles et de rénovation d’habitat, une étude pour l’implantation de locomotives commerciales, la restauration de la collégiale, le parking relais des Trois Provinces, la restructuration de l’immeuble consulaire avec la création d’un espace congrès…

L’idée est d’attirer de nouveaux résidents dans le centre-ville et de redynamiser son tissu commercial, bref de rendre la ville plus attractive et donc moteur pour son territoire.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire