L'actualité en continu du pays de Brive


La Ville de Brive et la Fédé de triathlon sur la même ligne

Cédric Gosse, président de la Fédération française de triathlon, a passé toute la journée d’hier à Brive, visité les infrastructures, rencontré le maire, les licenciés, parlé des Jeux 2024, d’accueil de délégations, d’organisation de manifestations… Surtout, la Ville et la Fédé se sont accordées sur une ambition partagée : “se réinventer pour développer la pratique physique au sens large”. Et le club Brive triathlon lui en a offert un bel exemple.

“Mon homologue de l’aviron m’a vivement conseillé d’aller à Brive et au lac du Causse”, argumente Cédric Gosse. “Brive est une Terre de Jeux, c’est un label important dans la perspective des JO 2024 à Paris. Il y a aussi une histoire liée au triathlon avec un club qui a une école 3 étoiles.”

Le passage du président fédéral au centre aquatique, en un mercredi après-midi fréquenté, n’est pas passé inaperçu. Accompagné par son prédécesseur Philippe Lescure, devenu maire-adjoint à la Culture, et par l’adjoint aux Sports Philippe Delarue, Cédric Gosse a retrouvé sur le bord du bassin les triathlètes qu’il avait croisés seulement quelques jours plus tôt à la Coupe de France à Muret. “Ce week-end, j’ai eu un avant-gout du dynamisme du club. C’était le plus représenté et j’ai aussi mesuré la diversité des pratiques qu’il propose avec des jeunes, des moins jeunes et le plaisir de faire du sport et d’être ensemble.”

Le BLT (Brive Limousin triathlon) qui affiche plus de 180 licenciés et n’a pas trop pâti de la crise Covid, fait preuve d’une belle résilience en poursuivant sur sa lancée et en multipliant les pratiques de sport santé ou de “baby tri”.

“Nous avons également intégré une section d’excellence sportive de l’Éducation nationale, qui permet grâce à des aménagements d’horaires de s’inscrire dans un double projet sportif et scolaire. Elle compte 8 jeunes de Bossuet et nous comptons aussi à terme intégrer des jeunes de Simone Veil et Cabanis”, lui explique son président Jérôme Le Davadic qui ne cache pas l’ambition de se positionner le club en pôle d’excellence.

“Développer les passerelles entre fédérations”

Le président fédéral est tout ouïe: “C’est le modèle que nous souhaitons développer, un club qui investit des thématiques différentes et sort le triathlon de ses murs. Je crois de plus en plus à développer les passerelles entre fédérations, ce qui permet de mutualiser les moyens. Au-delà de nos propres sports, nous avons une responsabilité sociale à développer la pratique physique au sens large.”

L’adjoint aux sports abonde: “Cela correspond tout à fait à notre politique. Nous voulons développer le sport santé et l’éducation à la culture sportive, amener le plus de population à pratiquer.” Cédric Gosse verrait d’ailleurs bien Brive servir de “terre de laboratoire” en partenariat avec le club de triathlon. “Nous pourrions par exemple par le biais d’une convention organiser des séances de coaching dans un parc de la ville et proposer ainsi une évaluation physique à ceux qui le souhaitent. Le triathlon ne serait qu’un prétexte pour amener le public vers une pratique.” La naissance d’une nouvelle approche.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire