L'actualité en continu du pays de Brive


“La vie, on a ça dans le sang”

Don de plasma à l'EFS Brive

“La vie… on a ça dans le sang”, c’est avec ce slogan et des affiches à l’avenant que l’EFS Brive part en campagne du 24 janvier au 5 février pour trouver de nouveaux donneurs. Même si la Corrèze s’en tire plutôt bien, l’objectif est clairement affiché: 1.000 poches de plus en plasma pour 2011. Le point avec le docteur Yves Couteret.

Yves Couteret, responsable de l'EFS BriveEn 2010, nous avons collecté près de 15.500 poches de sang sur tout le département, c’est 1.100 de plus qu’en 2009, l’équivalent d’un mois d’activité, au-delà de l’objectif visé”, souligne Yves Couteret. Le responsable de l’Etablissement de sang français de Brive a tout lieu de se satisfaire, d’autant que les chiffres concernant les dons de plasma et de plaquettes se maintiennent.

La Corrèze s’en sort donc plutôt bien, ce qui ne l’empêche pas d’aborder 2011 avec l’objectif ambitieux qui lui a été défini: recueillir 1.000 poches supplémentaires en plasma et garantir au national une certaine autonomie. “Pour cela, il nous faut mobiliser de nouveaux donneurs, habitant plus particulièrement Brive et ses environs car ce type de don demande un matériel spécifique et s’effectue ici, au centre de la rue Chassaing”, explique le médecin. “Aujourd’hui, nous disposons d’un fichier de 200 donneurs plasma pour environ 900 dons, il nous faudrait doubler cet effectif.”

Don de plasmaLe responsable compte d’ailleurs beaucoup sur le don du sang classique, porte d’entrée vers ceux plus spécifiques, pour atteindre ses fins. “C’est le plus anodin, il s’effectue en une demi-heure. C’est un petit effort de solidarité qui doit être partagé par le plus grand nombre.” Un effort pourtant consenti par seulement 7% de la population. “Le frein vient souvent d’une peur injustifiée de la piqûre”, déplore le docteur Couteret. “Ceux qui franchissent le pas nous confient d’ailleurs qu’ils seraient venus bien plus tôt s’ils avaient su que c’était aussi facile…” D’autant qu’il y a des vies en jeu. Et le médecin de citer tel malade chronique qui serait mort depuis 7 ans s’il ne bénéficiait tous les 15 jours de ces dons.

Don de plasmaLe don de plasma, comme celui de plaquettes, nécessite un peu plus de disponibilité, 1 heure 30 minimum pour le premier, deux heures pour le second. “Là aussi, tout le monde peut donner son plasma et nous avons besoin en priorité de sang A, B et AB“, cible le spécialiste. Il faut simplement avoir entre 18 et 65 ans. Après la campagne nationale de sensibilisation au don lancée en début d’année par l’EFS, l’antenne de Brive enfonce donc le clou avec une campagne locale qui s’étale du 28 janvier au 5 février. L’occasion de vaincre vos dernières réticences si ce n’est déjà fait.

Si vous aussi vous êtes convaincu, voici les prochaines collectes publiques organisées à Brive:

  • lundi 14 février à l’espace Derichebourg, de 13h30 à 19h30;
  • jeudi 17 février à la CCI, de 8h à 14h.

Vous pouvez également donner tous les vendredis au siège de l’EFS Brive, 8 rue Vincent Chassaing (la rue face à l’entrée de la piscine municipale), sans rendez vous, de 8h30 à 15h45. Pour connaître toutes les dates, il suffit d’aller sur le site www.dondusang.net, dans la rubrique “où donner son sang”, il suffit d’inscrire une ville pour voir les dates et lieux de collectes de sang.

Plus d’infos au numéro vert 0800 744 100 ou sur le site EFS.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire