L'actualité en continu du pays de Brive


La Tempête, une nouvelle compagnie dans le paysage culturel de la ville

intro conf prese tempete

La compagnie La Tempête est installée à Brive depuis trois mois. Elle entend non seulement s’inscrire dans la continuité du travail de Jean-Michel Hasler, ancien chef de choeur de la Camerata Vocale, dissoute, mais aussi faire souffler un vent nouveau dans le paysage culturel de la cité.

portraitL’histoire débute par un poste à pourvoir. Celui occupé par Jean-Michel Hasler, qui, après plus de 30 ans à la tête de la Camerata Vocale de Brive, souhaitait passer le relais. Sur une quarantaine de candidature, celle de Simon-Pierre Bestion a retenu l’attention.

Musicien de haut niveau, spécialiste de l’orgue et du clavecin, ce jeune homme de 28 ans a également étudié la direction de choeur. Il est à la tête de la compagnie vocale et instrumentale La Tempête, née en 2015 de la réunion d’un ensemble et d’un chœur. Et l’histoire se répète puisque, recruté pour remplacer Jean-Michel Hasler, La Tempête a finalement fusionné avec la Camerata Vocale, dissoute donc, mais dont le choeur, composé de 35 chanteurs amateurs de haut niveau, a été intégré à la compagnie de Simon-Pierre Bestion.

afficheLa Tempête est une compagnie certes jeune mais déjà encensée par les spécialistes du classique, notamment pour son dernier programme, sorti en mai dernier en CD, The Tempest. L’album a été récompensé par un Diapason d’Or – la récompense la plus prisée en musique classique – et d’un Choc Classica dans le magazine éponyme.

Avec un effectif à géométrie variable associant des grands professionnels du chant, de la musique et d’autres arts, et des amateurs de haut niveau, des formes sans cesse réinventées, des œuvres allant du moyen-âge à nos jours, chaque spectacle de La Tempête est la promesse d’une nouvelle surprise pour les spectateurs.

« Pouvoir présenter The Tempest à Brive serait réjouissant », espère Simon-Pierre Bestion. « Le public pourra déjà nous découvrir lors de la Nuit des Musées et des Journées du Patrimoine, et constater que nous associons volontiers les arts. Nos spectacles sont, en effet, autant de rencontres entre la musique, le chant, la danse aussi ou a minima une occupation de l’espace par le mouvement, parfois le cirque. Et nous passons volontiers de la musique médiévale à Bach ou Stravinski, du baroque à la musique électronique. »

1En outre, Simon-Pierre Bestion s’est dit « heureux d’arriver à Brive et dans une belle Grande Région. Nous allons tout faire pour que les professionnels que nous sommes puissent apporter aux amateurs et nous souhaitons également nous ouvrir à un public le plus large possible ».

Pour ce faire, les Ateliers de la Tempête ont vu le jour. Ils ont pour objet de « mettre au service des amateurs et des futurs professionnels l’ensemble des savoir-faire et des compétences offerts par les artistes de talent qui composent notre compagnie ».

nb2Des axes de travail sont d’ores et déjà engagés :

  • Ouvrir le choeur amateur de l’ex Camerata Vocale a l’ensemble des habitants de la Grande Région. « Des auditions peuvent avoir lieu, il suffit de nous contacter pour que nous indiquions une date et un lieu où celles-ci sont organisées », précise le responsable de la compagnie. A noter que, dès cette année, le choeur amateur, soutenu par la présence de professionnels, proposera une saison musicale avec 6 rendez-vous autour de cantates de Bach. A Brive, le spectacle est programmé les 11 et 12 juin au théâtre municipal.
  • nb1Constituer des programmes de formation, en partenariat avec les structures de formations de la ville, destinés aux élèves musiciens, afin « d’approfondir des méthodes, des pratiques instrumentales spécifiques, des répertoires » en complément avec les enseignements des Conservatoires et des écoles de musique. Dès cette année, des masterclasses et ateliers seront organisés.
  • S’adresser à des publics « moins familiarisés avec les musiques savantes » en leur offrant « des outils et des activités permettant une approche ludique de ces répertoires ». Des expériences pilotes seront menées dès 2016, avec des interventions auprès de scolaires et des ateliers chant avec le public en amont des spectacles.

Jean-Marc Comas, adjoint au maire de Brive en charge de la culture, a assuré la Tempête du soutien de la collectivité : « Cette compagnie a un projet hors norme qui correspond bien à notre volonté de valoriser notamment la musique et les arts sacrés ».

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

2 commentaires

Laisser un commentaire