L'actualité en continu du pays de Brive


La taxe foncière va baisser à Brive

Hier soir, le conseil municipal, avec d’emblée le vote du budget en plat de résistance, a entériné la baisse de 0,2% du taux de la taxe foncière. “Et la baisse se poursuivra au moins sur les deux prochaines années”, promet le maire. Une première à Brive que Frédéric Soulier explique par une bonne gestion, grâce à “un effort inédit d’économies réalisées par les services depuis 2014 et ce malgré la réduction de la dotation de l’État”.

C’est donc une bonne nouvelle pour les propriétaires brivistes. Dès cette année, le taux de la taxe foncière va passer de 35,22% à 35,15%. “Des taux trop hauts”, convient le maire: “On sait que nous avons un impôt foncier trop cher par rapport à la moyenne de notre strate qui est de 23,19%.” Mais il l’assure: “Ce n’est que le début de la baisse. L’inversion est enclenchée et se poursuivra sur les exercices suivants.” Pour lui, il s’agit de jouer sur “une meilleure attractivité” en “redistribuant le fruit d’une bonne gestion”.

Son adjoint en charge des finances, Christophe Patier, a rappelé les efforts inédits réalisés dans “une démarche volontaire et conjointe” avec les services. “Grâce aux réformes structurelles engagées depuis le début de la mandature, nous avons pu dégager entre 2014 et 2017 plus de 7 millions d’euros d’économies en charge de gestion courante et masse salariale.” Alors même que sur cette période, l’État se désengageait également de son côté à plus de 5,4 millions d’euros.

Le budget 2018 voté à hauteur de 134 millions d’euros, s’articule autour des 5 mêmes objectifs que précédemment: “poursuivre tant que faire se peut la baisse des dépenses de fonctionnement, étudier les meilleurs opportunités dans la gestion du patrimoine immobilier, maitriser la dette, poursuivre le rééquilibrage des tarifs entre Brivistes et non Brivistes et investir au bénéfice du territoire en veillant à ajuster le plan pluriannuel d’investissement aux économies réalisées et à la capacité d’emprunt de la collectivité”.

Parmi les investissements majeurs de 2018 figurent la réfection de l’avenue de Paris, le lancement de la halle alimentaire, la poursuite de la reconversion de la caserne Brune, la réalisation d’un restaurant scolaire à l’école Paul de Salvandy, la phase 2 du projet Gaubre avec l’aménagement de l’immeuble du TUCCS, l’extension et la restructuration du dojo, l’aménagement du foirail à Cana…

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Mot clé

Laisser un commentaire