L'actualité en continu du pays de Brive


La scierie Dambo et frères vers les cimes

Thibaud et Vincent Damboradjian, originaire d’Ile-de-France, ont repris en 2016 une scierie à Saint-Pardoux-l’Ortigier, aujourd’hui nommée Dambo et frères.

De cette scierie corrézienne totalement modernisée en 2019 et qui compte désormais sept employés (dont Thibaud et Vincent) sont expédiés des bois à destination de toute l’Europe. Haut et récent fait d’armes, toujours en cours, de la scierie Dambo et frères : Participer à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris détruite en avril 2019 par un violent incendie.

Sur la petite route qui mène jusqu’à la scierie Dambo et frères située à la sortie du village de Saint-Pardoux-l’Ortigier, il est fréquent de croiser d’imposants camions chargés de bois rejoignant l’autoroute toute proche afin de livrer les clients de l’entreprise à travers l’Europe. « La demande est là », confie Thibaud, 35 ans, le cadet des deux frères Damboradjian, co-directeur de la scierie. Angleterre, Suisse, Italie, République tchèque, Allemagne… Le chêne, que la scierie Dambo et frères exploite à 80 %, est convoité. Le savoir faire français aussi… « Nous sommes également une entreprise multi-services de proximité et c’est tout aussi important pour nous. Si cette clientèle est moins importante en volume elle est importante en nombre », ajoute Vincent Damboradjian, 40 ans, l’autre frère et co-directeur.

Les pièces à destination de Notre-Dame

 

La scierie Dambo et frères et probablement une scierie comme il en existe d’autres en France cependant et discrètement depuis ce village corrézien Thibaud et Vincent ainsi que les autres employés participent à un effort national. La reconstruction de la flèche et de la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris détruite dans un incendie en avril 2019.

« C’est une fierté, cela nous permet également de scier des pièces exceptionnelles, des pièces mesurant entre 8 et 9 mètres. C’est le maximum que nous pouvons faire ici », souligne Thibaud. « Nous avons quasiment fourni la première tranche qui correspond à la reconstruction de la flèche de Notre-Dame. Pour nous cela correspond à 40 arbres environ. Nous allons probablement fournir les pièces pour la charpente qui correspond à la seconde tranche. »

La scierie est approvisionnée en bois par la Forestière du Limousin autre entité détenue par les deux frères qui s’occupe d’acheter les essences. Dans le cadre de l’opération de mécénat au profit de la cathédrale, les arbres utilisés pour Notre-Dame, eux, proviennent d’une forêt de l’Allier appartenant à des propriétaires privés. La scierie Dambo, elle, fait don de son travail.

Charpentes, planches, traverses de chemin de fer, bois pour cercueils, pièces pour Notre-Dame, le bois est travaillé depuis une cabine ultra moderne surplombant la machine à découper dernier cris qui scie selon le type de pièce souhaité (1 million d’euros a été investi).

La forte demande en bois à travers le monde promet des jours heureux pour la scierie et le secteur du bois national et local. Seul bémol, la hausse très significative des prix depuis le début de la pandémie répercutée sur les factures…

 

Petite vidéo de la scierie Dambo frères à découvrir ci-dessous :

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

5 × trois =