L'actualité en continu du pays de Brive


La rue de Corrèze reste interdite à toute circulation

La rue de Corrèze devrait rester interdite aux automobilistes et aux piétons pendant plusieurs jours encore  au même titre que les rues Elie Breuil et des Carmélites qui ceinturent l’immeuble fortement endommagé.

Cette mesure de sécurité incontournable est dictée par un rapport d’expertise rendu aux élus hier. Par ailleurs, une expertise judiciaire est diligentée par le TGI de Brive, elle est programmée pour le 10 février. “ Concrètement cela signifie que nous devons attendre le rapport de l’expertise judiciaire et la réalisation des travaux permettant de mettre fin au péril imminent pour rendre la rue de Corrèze aux voitures et aux piétons”,  a souligné Patricia Bordas premier adjoint au maire de Brive qui poursuit : “Si tout va bien, on peut espérer une réouverture au mois de mars”.

Conférence de presseEn attendant ce nouveau rapport, des mesures ont été prises pour les piétons, notamment la mise en place d’une signalétique indiquant l’accès aux commerces de la rue de Corrèze. Par ailleurs une réflexion est conduite avec la CCI de Brive pour la mise en place d’animations spécifiques pour soutenir le commerce de la rue de Corrèze. Pour les automobilistes, l’ouverture du bas de la rue Toulzac permet l’accès au bas de la rue de Corrèze et rue Charles Teyssier. Enfin, le haut de la rue de Corrèze reste accessible depuis la rue Majour et il est prévu le report de la création de l’aire piétonne de la place Charles De Gaulle, entre la place Latreille et la rue Gambetta,  jusqu’à l’ouverture de la rue de Corrèze.

Plan de circulation : lors de ce point presse Patricia Bordas a aussi évoqué le plan de circulation. Bien évidemment il est trop tôt pour tirer des conclusions dans la mesure où  la mise en service de ce plan de circulation est toute récente. Un point d’étape qui laisse apparaître un fort taux de satisfaction parmi les riverains et par ailleurs la création des aires piétonnes au haut de la rue Majour et au bas de la rue Toulzac emporte l’adhésion des piétons.

Parking de la place Thiers : En décembre 2010, lors d’une visite d’inspection, les services techniques de la ville ont constaté l’apparition de fissures sur des poutres en béton armé. Une société spécialisée allait confirmer la situation invoquant comme principale cause le poids des arbres sur la dalle de béton. Il n’y avait pas de risques d’effondrement de la dalle, mais par précaution, il était décidé d’interdire le stationnement là où les fissures étaient apparues.

rue de CorrèzeA partir du 7 février, les techniciens des services des espaces verts vont retirer les arbres et les arbustes plantés sur la dalle. Cette opération devrait se prolonger une semaine contre trois ou quatre prévues initialement. Les marchés de la place Thiers ainsi que le parking de surface fonctionneront normalement. Par ailleurs pendant toute la durée des travaux le Parking souterrain dont la fermeture avait été annoncée restera ouvert et fonctionnera comme actuellement.

Parking de surface du 14 juillet :  Ce parking de surface sous barrière est en service depuis le 10 janvier. Un stationnement de moins d’une demi-heure est gratuit. et la gratuité est totale de 12h à 14h. Il existe des tarifs progressifs au prorata de la durée de stationnement. Enfin l’espace est sécurisé par une vidéo-protection. “On constate avec satisfaction que ce parking est utilisé à l’usage qui en a été défini  avec des stationnements de courte et moyenne durée. Selon les premiers relevés, nous avons constaté que plus de 50% des utilisateurs stationnent moins de 30 minutes”, a souligné Patricia Bordas. 

Interrogée sur l’avenir de l’opération Brive les bois, Patricia Bordas a précisé qu’une décision serait prise dans les prochains jours mais a avancé une piste de réflexion. ” Nous savons que cette forêt éphémère était un outil intéressant pour des enseignants qui avaient des projets avec leurs élèves. Si les dégâts ne sont pas irréversibles, on pourrait peut-être imaginer que ces jeunes soient sollicités pour rattraper les dégradations”.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire