L'actualité en continu du pays de Brive


La poésie se porte bien, merci !

Le lancement du concours international de La poésie en liberté s’est déroulé cet après-midi au lycée Bahuet, à Brive, en présence d’une trentaine de jeunes lycéens de 1ère ST2SA (sciences médico-sociales) et de Matthias Vincenot, directeur artistique de l’événement et président de l’édition 2009. “Les poètes ne sont pas morts”, lance Matthias Vincenot, sur un ton de défi. De fait, l’après-midi de poésie à Bahuet semble bien lui avoir donné raison.

Le lycée Bahuet a pris un temps d’avance sur le mois de la poésie qui trouvera un large écho à Brive en mars avec la remise du Prix du Cordel et Le Printemps des poètes. C’était la 12e édition de La Poésie en liberté, un concours international qui rassemble près de 5000 textes, regroupe 1800 établissements dans le monde et concerne 70 pays francophones et non francophones.

“La poésie est comme inexistante aujourd’hui. Il y a un malentendu entre la poésie et l’époque”, avance le poète. “Les relais traditionnels ne peuvent pas fonctionner, il faut donc passer par des voies détournées.” Ce type de concours en constitue une. Il permet aux jeunes de découvrir un genre souvent méconnu et jugé à tort trop élitiste.

A l’initiative de Pascale Angles-Coulombeix, la documentaliste et de Laurence Leygonie, professeur de français, les élèves se sont frottés aux affres de la création dans un plaisir non dissimulé. “C’était une expérience enrichissante”, reconnaît l’une des lycéennes. Durant cette rencontre, les lycéens ont lu leurs poèmes et le poète les siens ainsi que ceux d’autres créateurs d’hier et d’aujourd’hui.

L’après-midi était placé sous le signe du partage. Grâce à l’ambiance conviviale, les jeunes ont pu partager leurs sentiments sans crainte : “Moi j’aime quand c’est triste, sombre”, “moi j’aime les poèmes d’amour”, “moi, il faut que ça me donne des frissons”. “Justement, rebondit Matthias Vincenot, tout est là. Ce qui compte, ce n’est pas la perfection, mais l’intensité.”

Le jury est composé de 11 lycéens et étudiants et présidé par un poète. Matthias Vincenot a promis aux élèves de Bahuet de leur réserver une place à Paris, au sein de ce jury. Le palmarès du concours, conduit sous l’autorité du ministère de l’éducation nationale, est proclamé au mois de juin sur internet et une cérémonie de remise des prix est organisée au mois de novembre dans le cadre du Salon de l’éducation. Pour participer, l’élève ou l’étudiant (jusqu’à 25 ans) doit être scolarisé dans un lycée ou une université en France ou à l’étranger. “Saisir l’instant /de la vie/ et la vie/de l’instant. /Ecrire”. C’est là l’épilogue du 1er prix décerné pour l’édition 2009 du concours au poème d’un élève de seconde, Les 6 sens. “C’est beau !”, l’exclamation résonne dans toute l’assistance. Il y a fort à parier que les poètes en herbe reprendront vite la plume à la recherche de cet instant… Les lycéens et les étudiants ont jusqu’au 3 avril pour envoyer leurs poèmes (exclusivement par internet, accès direct au site en cliquant ici).

Photos : Brive Magazine.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire