L'actualité en continu du pays de Brive


La parole des jeunes de Rivet

Si ce n’est toi est un touchant spectacle du Bottom Théâtre, issu de la parole d’enfants de 8 à 12 ans du quartier de Rivet, qui a reçu le label national “Sexisme pas notre genre”. Vous pouvez le voir jeudi 27 juillet à 18h30 à Aubazine au Festival de la Luzege (gratuit).

– T’es arabe ou t’es marocain.
– C’est la même chose.
– Ça dépend parce que y’en a qui pratiquent pas la religion.
– Quel est le rapport avec la religion ?
– Y’en a qui pratiquent pas la religion dans les marocains. Y’en a qui sont marocains mais ils le font pas.
Parce que c’est mal de pas la pratiquer. Faut pas le dire…
– Moi je suis musulman. On peut ne pas être arabe et être musulman ?
– Mais non, ça c’est ta religion !
– À partir de 3 ans on devient musulman si on a envie. Sinon c’est interdit…
Sur scène, deux comédiens, Coralie Leblan et Vincent Pouderoux, qui ont eux-même recueilli cette parole, la transmettent dans une grande simplicité, accompagnés de photographies des enfants du quartier de Rivet. Il est question de filles et de garçons, de riches et de pauvres, de centre et de périphérie, d’ostie et de tapis de prière…
Avant d’être ce spectacle de 45 min, Si ce n’est toi est né à l’hiver dernier d’un travail d’immersion mené par le Bottom Théâtre en partenariat avec le centre socioculturel de Rivet, auprès d’une douzaine de gamin(e)s du quartier. D’octobre à mars, les enfants se sont exprimés sur toute la gamme de la discrimination, religieuse, sexuelle, sociale, ethnique et raciale. Et à 8 ans, inévitablement, on perçoit le monde tel qu’on nous le transmet. Et à 8 ans, heureusement, on trouve des solutions à tout.
Pendant la période de création, les enfants ont assisté aux séances et ont été positionnés comme assistants à la mise en scène. Ils ont pu donner leur point de vue sur les choix des textes et sur la manière dont ils sont mis en jeu. C’est ce regard, plein d’angélisme et de bienveillance, qui donne toute sa portée au spectacle et force la réflexion. Tant et si bien qu’il a reçu le label national “Sexisme pas mon genre”.
Le projet ne s’arrête pas là puisqu’une dizaine de représentations sont programmées en 2017. La prochaine a lieu ce jeudi 27 juillet à Aubazine à 18h30 dans le cadre du festival de la Luzège et elle est gratuite. Les autres devraient avoir lieu à la rentrée, dans des établissements scolaires, afin de proposer aux jeunes cet outil qui permet d’ouvrir le débat sur des sujets souvent tabous… Un projet soutenu dans le cadre du contrat de ville par l’Agglo, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité et la Direction régionale des affaires culturelles.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire