L'actualité en continu du pays de Brive


La nuit métamorphose le théâtre vendredi

A l’occasion de la Nuit ouverte qui va ouvrir, vendredi soir, la nouvelle saison de l’Empreinte, le théâtre de Brive sera tel que vous ne l’avez jamais vu ! La dramaturge Barbara Métais-Chastanier, maître d’œuvre de la soirée et artiste associée à la Scène nationale, lève une partie du rideau de cette proposition insolite déclinée sur le thème de l’écologie. Retrouvez le programme heure par heure de cette nuit sur le site de L’Empreinte. Gratuit.

Brive Mag’: Une Nuit ouverte avait déjà lancé la première saison de l’Empreinte l’an dernier. Pourquoi proposer à nouveau un rendez-vous comme celui-là en ouverture de saison ?

Barbara Métais-Chastanier: C’était une carte blanche pour inventer une nuit blanche! Cette soirée avait été pensée pour inaugurer la première saison de l’Empreinte. A priori, on n’avait pas imaginé en refaire car ces 12 heures étaient intenses à préparer mais cela a été tellement incroyable,  émouvant et joyeux qu’on a eu très envie de se relancer ! L’an dernier, on avait exploré le thème de la nuit. On explore cette année la crise écologique avec les questions d’altération de l’environnement. L’idée est de déposer un diagnostic et de cheminer vers des éléments de réponse ensemble.

Brive Mag’: Doit-on s’attendre à ce que ça soit moins joyeux au vu de la thématique choisie et du constat qui en découle ?

Barbara Métais-Chastanier: Non car on a prévu des choses assez étonnantes et réjouissantes je crois. Et, au cœur du projet, il y a l’idée de partager un moment ensemble. Il y aura des surprises, des rencontres, des concerts improvisés, des gens qui dorment, des générations qui se rencontrent… Et tout cela dans un théâtre entièrement transformé. On travaille d’arrache-pied à créer une scénographie autour du déchet avec pneus, palettes, cartons, cagettes, scotch… Il est important que le théâtre devienne un espace de déambulation. Les 12 heures offertes par cette nuit laisseront vraiment le temps de s’approprier les lieux. L’idée est de montrer que le théâtre peut être un lieu qu’on habite, un lieu habité.

Brive Mag’: Un lieu habité par tous ?

Barbara Métais-Chastanier: Par tous oui, les personnes qui ont fait l’expérience du rapport à l’art et au théâtre mais aussi tous les autres. On n’est pas ici dans la représentation traditionnelle, pas dans une forme frontale. L’idée est d’ouvrir au maximum, c’est pour cela que c’est gratuit, sans réservation et que ça dure toute la nuit.

Brive Mag’: Vous déclinez également cette thématique écologique dans un cycle de conférences qui vont ponctuer la saison. Quel est l’enjeu de ces tribunes ?

Barbara Métais-Chastanier: On a réalisé que ces Tribunes initiées l’an dernier étaient très attendues, qu’il y avait un désir de se retrouver pour penser le monde et partager le regard de quelqu’un qui avait longuement creusé une question qui nous concerne. Le sens de ces échanges est de se donner des forces pour inventer ensemble les solutions de demain.

Plus d’infos sur la Nuit ouverte et sur les Tribunes sur le site de L’Empreinte. A noter que le cycle de conférences débute mardi 8 octobre à 18h30 à Tulle sur le thème: Représenter ou Comment faire proliférer les mondes ? Avec Frédérique Aït-Touati, metteure en scène, chercheuse au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et enseignante à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales).

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire