L'actualité en continu du pays de Brive


La nouvelle saison des Treize arches saisit et sublime les doutes et les espoirs d’aujourd’hui

Entre le 19 septembre et la fin mai, les Treize arches proposent 40 spectacles, soit 103 représentations dont 61 pour le jeune public. La billetterie ouvrira les 1er et 2 septembre et dès le 22 août pour les abonnements en ligne (puis le jeudi 31 août pour les autres). A noter qu’il est déjà possible d’envoyer sa grille d’abonnement. Elles seront traitées dès le 22 août par ordre d’arrivée.

La présentation exhaustive de la nouvelle saison des Treize arches et de ses 40 spectacles aurait pu s’avérer fastidieuse. C’est sans compter la verve passionnée et passionnante de Colette Froidefont, responsable de la programmation spectacle vivant qui a orchestré là son ultime saison avant son départ à la retraite. La dernière aussi avant la fusion effective des saisons des Treize arches et des Sept Collines.

Vue dans son ensemble, la programmation affiche une fois encore qualité et éclectisme avec des créations, souvent co-produites par les Treize arches. “Elles offrent au public de vivre, sinon un risque, en tout cas une vraie expérience et comptent parmi les critères à remplir pour une scène nationale”. Sont aussi programmées des pièces de répertoire parmi lesquels L’École des femmes de Molière (les 7 et 8 novembre), Richard II de Shakespeare (jeudi 21 décembre) ou encore l’orchestre de l’opéra de Limoges avec l’accordéoniste Richard Galliano en soliste (dimanche 10 décembre).
On retrouvera aussi des noms et compagnies déjà passés par Brive comme Brigitte Jaques-Wajeman venue présenter 3 tragédies de Corneille (Mme Klein, jeudi 14 décembre). Le collectif OS’O qui avait séduit avec son Assommoir revient avec Pavillon noir sur les pirates (jeudi 8 mars) et le Théâtre de la Mezzanine, déjà venu pour Eden Palace notamment, présente là un Don Quichotte (les 1er et 2 février).

Théâtre, musique et danse se mélangent et se croisent pour offrir performance mécanisée (Je brasse de l’air, les 18 et 21 octobre), manipulation de matières (Les os noir de l’inclassable compagnie Phia Ménard les 26 et 27 avril), opéra circassien (Daral Shaga les 3 et 4 mai) ou encore Les forains, ballet urbain, une commande de l’opéra de Limoges qui mêle la danse hip hop et ballet (mardi 23 janvier).

La programmation compte également des grosses productions émanant de structures nationales à rayonnement international comme le théâtre national palestinien (Des roses et du jasmin, mardi 20 mars), le centre national de danse contemporaine d’Angers (Event de Merce Cunningham) ou encore la compagnie Rosas d’Anne Teresa De Keersmaeker mondialement connue (Rosas Danst Rosas, samedi 14 octobre).

Le thème du rapport mère-fille reviendra plusieurs fois et notamment avec Un Amour impossible que son auteur, la romancière Christine Angot, a accepté d’adapter. Une pièce clé de la saison, interprétée par deux grandes actrices : Maria de Medeiros et Bulle Ogier. D’autres thèmes majeurs traversent la saison: la France de l’immigration et la difficulté de la jeunesse d’aujourd’hui. Ils se croisent dans F(l)ammes les 2 et 3 octobre. Un spectacle performance où un groupe de filles non professionnelles âgées de 18 à 28 ans témoigne de la vie qu’elles veulent et revendiquent. “Le théâtre est formidable car il nous fait rencontrer l’autre”, souligne Colette Froidefont.
Et parce que la jeunesse rime aussi avec promesse, plusieurs artistes dont le talent n’a pas attendu le nombre des années sont programmés tels que les guitaristes de formation classique Antoine Boyer et Samuelito, 20 et 23 ans, “un duo à mi-chemin du manouche et du flamenco du tonnerre !” (Coïncidence, vendredi 6 octobre).

Spectacles sans frontières (du 8 novembre au 7 décembre) et Danse en Mai (du 11 au 30 mai) seront toujours de la partie, a annoncé Colette Froidefont en indiquant qu’elle avait posé les principales bases de la saison 2017-2018 et qu’il revenait à présent à la nouvelle équipe de la scène nationale Brive-Tulle, conduite par son nouveau directeur Nicolas Blanc, qui prendra ses fonctions au 1er septembre, de la poursuivre voire de la compléter.

Sur la fusion entre les Treize arches et les Sept Collines, vous pouvez aussi consulter notre précédent article:

 

 

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire