L'actualité en continu du pays de Brive


La nouvelle antenne AFPA tourne pleinement à Saint-Pantaléon de Larche

intro afpa

Après une mise en service progressive depuis un an, l’antenne AFPA implantée à Saint-Pantaléon de Larche est pleinement opérationnelle. Elle peut accueillir de 60 à 90 stagiaires dans des formations en usinage, bâtiment, transports et logistique. Le site a été officiellement inauguré ce matin. Pour son directeur Loïc Corre, une structure qui se veut “adaptable et modulable”.

jeunes et mairesSur la rue de Laumeuil, une petite maison en pierres adossée à deux vastes hangars. Ces 2500 m2 de hangars ont été ingénieusement adaptés en ateliers et salles de formations, un aménagement en ossature bois d’ailleurs réalisé par des stagiaires de Limoges. “Nous avons ouvert il y un an, en août 2013”, rappelle le patron des lieux. “Nous avons commencé avec les formations d’usinage, tourneur fraiseur, que nous avions transférées de Malemort où elles étaient à l’étroit.” Une implantation qui a ainsi permis de développer ces spécialités très recherchées dans toute l’industrie que ce soit sur des machines conventionnelles ou à commandes numériques.

simulateurSi le centre AFPA de Rollinat est spécialisé dans le tertiaire, la nouvelle antenne affirme nettement une vocation sur quatre pôles dominants : industrie, bâtiment, transports et logistique. Y sont ainsi  proposées des formations de peintre, plaquiste, cariste d’entrepôt, agent magasinier et préparateur de commande et à partir d’octobre d’Agent d’entretien du bâtiment (AEB). La partie transport et logistique est développée en partenariat avec l’AFT-IFTIM implantée sur le même site. Son simulateur de conduite poids lourds a d’ailleurs fait sensation lors de l’inauguration.

les stagiaires“Nous souhaitons nous adapter aux besoins du bassin”, assure Loïc Corre en conjecturant sur la nouvelle zone d’activités qui va émerger à l’emplacement de l’ancien aérodrome. “Tel qu’a été conçu le bâtiment, aucune formation n’est définitivement installée. Nous sommes modulables et adaptables pour répondre à la demande de nos prescripteurs, les entreprises et Pôle emploi. Il nous faudra aussi négocier l’évolution vers de nouvelles régions.” Pour le directeur régional Pierre Chauveau, aucun doute : “c’est l’esprit d’un centre AFPA du futur“.

A la sortie, 80 à 90% de nos stagiaires usinage ont un CDD, un CDI ou poursuivent en formation professionnelle.” Une réussite que met en avant leur responsable Thierry Mahé. Avec à la clé quelques belles reconversions, comme celle de Marion, 24 ans. Cette ancienne auxiliaire de vie a délaissé le monde des enfants pour celui des pièces mécaniques. “Je voulais un métier manuel qui fasse fonctionner les méninges et avec des débouchés assurés.” Là voilà servie : après avoir obtenu son titre de fraiseuse, elle est aujourd’hui en contrat professionnel dans une entreprise du bassin et se forme désormais à une double certification grâce à un partenariat entre l’AFPA et l’AFPI (Centre de formation de l’industrie) : tourneuse et technicienne d’usinage et productique industrielle. “Ce qui me plait ? La mécanique générale… Réaliser des plans aussi, fabriquer des programmes numériques, concevoir quelque chose…” Que du bonheur !

pano ruban

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

2 commentaires

Laisser un commentaire