L'actualité en continu du pays de Brive


La Mission locale de Brive à l’honneur

La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de l’Éducation prioritaire, Nathalie Élimas, s’est rendue aujourd’hui à la Mission locale de Brive. L’occasion pour Frédéric Soulier, maire de Brive et président de la communauté d’agglomération du bassin de Brive et Alexandre Bonnie, président de la structure de présenter la Mission locale et ses actions afin de soutenir les jeunes de l’arrondissement dans leur recherche d’orientation, d’emploi en proposant notamment des solutions en alternance.

La Mission locale c’est d’abord des chiffres. « 2400 jeunes ont été accueillis l’année dernière, dont 900 nouveaux. 11000 entretiens ont été réalisés », a souligné Alexandre Bonnie. « Sur les 43 structures de la région Nouvelle-Aquitaine, la Mission locale de l’arrondissement de Brive se place seconde en terme de retour à l’emploi après être passé par la garantie jeune, quatrième en terme d’entrée en emploi, troisième en terme d’entrée en alternance et quatrième en terme de mise en relation emploi. »

Des résultats très positifs et encourageants face aux nouveaux challenges qui attendent la Mission locale notamment avec la mise en place dès mars du contrat engagement jeune.

La Mission locale c’est aussi un suivi sur mesure avec des collaborateurs totalement investis qui reçoivent les jeunes au sein des locaux situés avenue André-Jalinat ou qui sillonnent le territoire à la rencontre des jeunes dans les zones rurales ou dans les quartiers de la ville de Brive grâce aux permanences.

Nathalie Élimas a assisté à un atelier « Je parle de moi » lors duquel des jeunes en voie d’insertion lui ont présentés leurs projets. « Ce sont des jeunes qui sont là parce qu’ils le souhaitent et non parce qu’ils sont obligés », a souligné une des conseillères référents alternance.

« La réussite de la mission locale de Brive c’est aussi le résultat d’un travail de groupe avec des partenaires institutionnels et privés, les entreprises locales et les centres de formations », a conclu Alexandre Bonnie

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

un × 1 =