L'actualité en continu du pays de Brive


La meilleure protection, c’est la vaccination

Dans le cadre de la semaine européenne de la vaccination, l’hôpital de Brive met en place ce lundi 29 avril de 11h à 14h dans son hall un stand pour en parler et faire le point. Une “piqûre de rappel” pour comprendre tout l’intérêt de se faire vacciner ou de tenir ses vaccins à jour. Cet après-midi, la clinique des Cèdres fait de même.

“Prévenir, protéger et vacciner”, tel est le slogan de cette semaine européenne qui se déroule du 24 au 30 avril. Réaffirmer l’importance des vaccins alors que le scepticisme prend de l’ampleur est l’objectif de cette opération qui mobilise les médecins et organisations sanitaires. Les médecins précisent qu’il s’agit du moyen le plus efficace pour lutter contre de nombreuses maladies infectieuses.

Avant 2018, trois vaccins étaient obligatoires. Depuis, ils sont au nombre de onze: diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, haemophilus influenzae b, hépatite B, méningocoque C, pneumocoque, rougeole, oreillons, et rubéole. Pour assurer une bonne couverture vaccinale et éviter le retour de maladies graves, la vaccination n’est pas seulement essentielle chez le nourrisson, mais à tous les âges de la vie. Et les adultes oublient trop souvent ces rappels, qui sont à faire toute la vie pour mettre à jour leur système immunitaire et faire un geste responsable. Il s’agit en effet de protéger sa santé et aussi celle des autres. Être protégé soi-même, c’est ne pas transmettre de maladies à son entourage. D’autant que certaines personnes pour des raisons médicales telles qu’un traitement contraignant ne peuvent pas se vacciner.

Il faudrait que 95% de la population soient vaccinés pour que la couverture soit efficiente. “La vaccination progresse en Corrèze, mais elle est très insuffisante pour plusieurs maladies”, communique l’ARS (Agence régionale de santé). Nous sommes en dessous de cet objectif de 95% pour certains vaccins: le rougeole-oreillons-rubéole (81,9%) et le méningocoque C (60,4%).

“La rougeole est une épidémie qui pourrait revenir”, s’inquiète l’ARS. “Maladie très contagieuse, à prendre au sérieux, pourtant évitable avec la vaccination, la rougeole est toujours présente en France et ressurgit un peu partout dans le monde à cause d’une couverture vaccinale insuffisante. Si le nombre de cas a fortement diminué en Nouvelle-Aquitaine, nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle épidémie.”

La CPAM de Brive s’est déjà mobilisée hier matin. La clinique des Cèdres met en place cet après-midi 25 avril un stand d’information de 14h à 17h30.

Lundi 29 avril, le centre hospitalier fera de même de 11h à 14h. Les professionnels de santé du CeGIDD (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic en Corrèze), des services de Santé au travail et de pédiatrie seront présents dans le hall afin d’informer et sensibiliser le plus grand nombre à l’intérêt de la vaccination et aux nouvelles obligations vaccinales pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018. Ils pourront également répondre aux questions et faire le point sur le statut vaccinal des personnes qui le souhaitent.

À noter également, dans le prolongement de cette semaine, que le centre de vaccination de Brive, 22 rue Berlioz, invite les personnes qui le souhaitent à se présenter vendredi 3 mai de 9h à 12h30 pour faire vérifier leur carnet de santé ou de vaccination et se faire vacciner, si nécessaire, sans rendez-vous préalable.

Pour en savoir plus sur la vaccination, un site: vaccination-info-service.fr.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire