L'actualité en continu du pays de Brive


La mairie distribue du gel hydroalcoolique à ses médecins et infirmières

Photos MCM

C’est l’un des nerfs de la guerre: le gel hydroalcoolique qui fait défaut même aux professionnels de santé en première ligne. La Ville de Brive a acheté 650 litres de gel hydroalcoolique pour en doter ses médecins généralistes, spécialistes et infirmières libérales. Quelque 300 professionnels recensés. La distribution a commencé cet après-midi en salle Fougères et va se poursuivre demain.

 

“Je suis allé chercher moi-même les 650 litres à Eyrein. Ils étaient conditionnés en bidons de 5 litres. Avec des collègues territoriaux volontaires, nous en avons reconditionné et étiqueté une grande partie ce matin en flacons de 250ml”, explique Jérôme Lavergne, chef du service moyens généraux. Chaque médecin ou infirmière de Brive recensé peut venir récupérer un flacon de 250ml déjà conditionné et le volume équivalent dans un contenant de son choix.  

Dans la salle Fougères à côté de la mairie, tout a été organisé pour respecter les mesures en vigueur face au virus. Avec les moyens du bord. Tables et chaises font office de barrières pour maintenir la distanciation réglementaire selon un sens entrant et sortant.

Ils sont trois à assurer cette distribution. Le responsable des moyens généraux est aidé de deux collègues volontaires venus d’autres services. La solidarité est aussi une réalité au sein du personnel territorial, tous rangs confondus. Hélène Moulinier qui s’occupe de vérifier les cartes professionnelles et d’enregistrer les passages, vient du service de l’eau. Jonathan Blériot qui délivre les flacons mains gantées, fait habituellement partie de l’équipe du parking souterrain. Ils vont continuer leur distribution jusqu’à 19h et seront encore là demain jeudi de 9h à midi et de 14h à 19h.

Une deuxième distribution pourrait être organisée un peu plus tard à destination d’autres professionnels de santé comme les pharmaciens ou les kiné. A noter que la société Eyrein Industrie a souhaité accompagner la Ville dans cette démarche en offrant la moitié de cette commande.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire