L'actualité en continu du pays de Brive


La Halle Gaillarde fait le plein

Deux nouveaux commerçants, deux extensions, la Halle Gaillarde, qui fêtera bientôt ses deux ans, fait le plein puisque tous les étals sont désormais occupés. Présentation et entretien avec Jean-Luc Souquières, conseiller délégué aux foires et marchés à la Ville.

 

Mon P’tit Paris. Jean-Baptiste Sautet poursuit ce qui avait été fait au Café de Paris durant le confinement en système à emporter. « C’est quelque chose qui a bien fonctionné. Nous voulions continuer. L’opportunité de la Halle s’est présentée. Nous l’avons saisie. Notre offre se fera autour de la rôtisserie, poulet, ribs… et un peu d’épicerie. Nous travaillons en collaboration avec Chai Pierre pour proposer du vin au verre pour déguster nos plats du jour toujours autour de la rôtisserie et nous faisons du poulet à emporter. » Le stand de Mon P’tit Paris est au centre de la Halle.

 

Le Casablanca. Majid Tamdi. C’est une sorte d’annexe du Casablanca – son restaurant est à une centaine de mètres de la Halle Gaillarde, rue Jules-Vialle – que Majid Tamdi ouvre. Il y propose l’ensemble de ses plats marocains à déguster sur place ou à emporter. Tajines, couscous, thé à la menthe, pâtisseries orientales. « Et un coin épices… », ajoute Majid. Le stand du Casablanca est situé tout de suite à droite en prenant l’entrée principale côté boulevard de Puyblanc.

 

 

 

Le Comptoir de Clément. Clément Massonnier. « J’agrandis mon stand pour faire des produits espagnols, de l’épicerie fine, un peu dans l’idée des halles de Barcelone avec les produits en vitrine et je proposerai aussi des tapas. Ceci complétera mon offre de produits italiens déjà existante, charcuteries, fromages, pâtes fraîches et beaucoup de choses à base de truffe. Le stand Le Comptoir de Clément est situé au fond à gauche de l’entrée principale.

 

 

 

 

Lou Père Benoît. Benoît Berthy. « Je passe à environ 45 m². Nous continuons à faire ce que nous faisons en nous développant et en axant sur d’autres produits orientés bio. Fruits, légumes et un peu d’épicerie sèche… il y aura aussi des produits vendus en vrac. » Le stand de Lou Père Benoît est situé dès le seuil franchi de l’entrée principale.

 

Horaires
Mardi, mercredi, jeudi : 7h30-14h.
Vendredi, samedi : 7h30-19h.
Dimanche : 9h-14h.

Contact et renseignements : 05.87.09.30.27. Facebook. Instagram. La Halle Gaillarde.

 

« Je suis de plus en plus satisfait de ce qui se fait à la Halle » Jean-Luc Souquières, conseiller délégué aux foires et marchés
Après bientôt deux ans de fonctionnement, Jean-Luc Souquières, conseiller délégué aux foires et marchés, fait un point sur la Halle Gaillarde, évoque la philosophie de ce lieu, ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas, livre quelques nouveautés et donne des pistes d’aménagements futurs…

Le conseiller en profite également pour annoncer le lancement de la nouvelle saison des Foires Grasses.

« La Halle est complète, elle est équilibrée, le tout dans le respect du cahier des charges et de l’étude qui ont été effectués en amont de son implantation. Quatorze commerçants sont désormais installés. Je suis de plus en plus satisfait de ce qui se fait à la Halle. On va bientôt fêter les deux ans d’un équipement totalement nouveau à Brive. On partait presque dans l’inconnu. Durant cette période, faut-il le rappeler, il y a eu la Covid, et les commerçants, malgré tout et avec les contraintes imposées, ont trouvé leur équilibre économique. Je leur tire mon chapeau. Quant à ceux qui sont partis, ils ne l’ont pas fait pour des raisons économiques.

La Halle Gaillarde, c’est une halle alimentaire. Ce qui ne veut pas dire qu’elle va rester figée, il va y avoir des améliorations, des changements et des nouveautés. Un écran de télévision va être installé au niveau de l’allée centrale sur lequel pourront, par exemple, être diffusés des matches… il va y avoir une plancha sur laquelle un des nouveaux commerçants proposera de cuire gratuitement viandes ou poissons achetés sur place à la seule condition de prendre des accompagnements chez eux.

Par contre, la Halle, ce n’est pas un restaurant. L’idée, c’est de faire des choses faciles à grignoter à consommer sur place ou à l’extérieur dans les jardins. C’est la philosophie de départ de ce site et cela restera ainsi.

Quand nous reviendrons à une situation normale, la Halle pourra enfin s’installer véritablement dans le parc au-delà de la terrasse actuelle comme cela est prévu depuis le début. Le mobilier est là. L’idée, c’est d’en faire un espace modulable, non figé… la Halle doit être un moteur pour tout le quartier.

Enfin, on espère que les animations seront nombreuses, comme cela a été le cas cet été, mais c’est de la responsabilité de l’association des commerçants de la Halle. »

 

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

16 + 12 =