L'actualité en continu du pays de Brive


La Frappadingue débarque sur le Causse le 20 mai

Elle porte bien son nom. Et son surnom local: la Causse Xtrem. Rendez-vous dimanche 20 mai à la base nautique pour un parcours parsemé d’obstacles en tous genres. Convivialité et déguisements fortement encouragés. Prêt(e)s à relever le défi? Inscrivez-vous le plus tôt possible, les tarifs grimpent avec le calendrier.

C’est une première. La Frappadingue passe cette année par Brive. L’édition 2018 qui compte 10 dates, vous donne rendez-vous dimanche 20 mai au lac du Causse. Les organisateurs de l’événement ont présenté en mairie les grandes lignes de la manifestation “inégalable” et justifient leur choix d’implantation: “Un peu d’eau, de la boue, du dénivelé, tous les critères étaient réunis”, résume Perrine Hostyn. Ce qui réjouit l’adjoint aux sports Jean Santos tout comme le maire de Lissac, Noël Crousel: “Notre site est approprié et nous sommes habitués à accueillir des manifestations de masse. Nous poursuivons aussi le développement du site et de ses installations”, rappelle l’adjoint briviste. La Ville comme l’Agglo apportent ainsi leur concours à l’événement.

C’est assurément un voyage au “boue” de l’enfer qui sera servi aux 2.500 participants attendus. Une course de “dingues” sur 12 km d’un parcours semé d’embuches en tous genres: passages d’échelles, ponts de singe, filets à grimper ou à ramper, tunnels à franchir, pentes “patinoires”, cochons pendus et autres joyeusetés qui sollicitent l’entraide et la solidarité. De l’eau, les participants en verront de toutes les couleurs, transparente, légèrement marron ou franchement opaque. En tout, une quarantaine d’obstacles vont mettre à rude épreuve sportifs aguerris comme ceux d’un jour. “La moyenne d’âge des concurrents est de 33 ans, avec un éventail de 16 à 71 ans et on recense 35% de femmes”

L’événement s’adresse à tous, pour peu qu’on ait pas peur de se salir. Plus c’est boueux et glissant, plus les participant(e)s sont d’ailleurs ravi(e)s. Une fangothérapie version délurée qui relèverait presque d’un rite de passage, avec la satisfaction, outre de vivre un bon moment de rigolade, de pouvoir crânement dire: “Je l’ai fait”, avec la médaille pour le prouver si besoin.

Attention, si délurée qu’elle paraisse, la Frappadingue, donc forcément sa déclinaison briviste la Causse Xtrem, répond aussi à des valeurs de convivialité. Il ne s’agit pas d’une compétition chronométrée même si vous êtes équipé d’une puce. Si quelques uns s’évertue à la tenter en individuel, la quasi totalité s’y inscrit en équipes. Et même déguisés, histoire de pimenter “l’amusement”. “Il y a un côté très ludique, 98% des participants sont déguisés“, rappelle les organisateurs. Pas de pénalité non plus si vous ne franchissez pas une des embuches.

Pour le reste, c’est à chacun son rythme. Les obstacles vous apprendront d’ailleurs très vite à calmer vos ardeurs et à profiter du moment. “Nous avons prévu des ateliers compliqués dés le départ, qu’il faudra passer avec beaucoup de force ou beaucoup d’entraide.” Le ton sera donné. “Les plus rapides devraient mettre un peu plus d’1 heure, mais en moyenne ce sera entre 3 heures et 3 heures 30.” Pour gérer le nombre, les départs se feront d’ailleurs à partir de 9h30 par vague de 150 toutes les 10 minutes. “Nous pouvons aller jusqu’à 5.000 participants.” Derrière, c’est évidemment tout une organisation à mettre en place: “40 tonnes de matériel et 10 jours d’installation“, chiffre Perrine Hostyn. Et la mobilisation de nombreux bénévoles locaux. Ce qui explique, une fois les repérages faits pour la première année, que la manifestation propose une seconde édition l’année suivante avant de se chercher d’autres sites.

La Frappadingue est accessible à partir de 16 ans avec autorisation parentale. Vous pouvez vous inscrire en ligne sur frappadingue.net. Plus vous tardez, plus le tarif grimpe. Pour l’instant et jusqu’au 19 février, l’engagement individuel est à 47 euros et va grimper progressivement jusqu’à 60 euros sur place. Les tarifs groupe (10 minimum) et famille sont quant à eux à 45 euros jusqu’au 19 avril. Le retrait des dossards se fera samedi après-midi ou dimanche avant le départ au village Frappadingue qui permettra également de mettre en valeurs des associations et produits locaux.

À noter samedi à partir de 14h, une Frappajeune réservée aux 7-12 ans avec une distance et des ateliers adaptés pour leur permettre de faire comme les grands. “Ils seront encadrés sur le parcours de manière à ce qu’ils appréhendent les valeurs véhiculées par la Frappadingue, les notions d’esprit d’équipe, de solidarité et de dépassement de soi.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire