L'actualité en continu du pays de Brive


La fourrière animale contrainte de fermer pour une semaine

Trop d’animaux abandonnés, surtout des chatons même pas sevrés. À Perbousie, la fourrière animale est quasiment pleine et a dû fermer ce matin jusqu’au lundi 6 septembre. À l’issue du délai de huit jours ouvrés, les animaux pourront alors être confiés à la SPA pour adoption, libérant ainsi les unités d’hébergement.

“Il y a des abandons de chiens, mais surtout nous avons trop de chats“, explique Joris Nirelli du sein du service municipal Hygiène et santé. “Depuis deux semaines, on nous dépose des cartons de chatons tout juste sevrés, voire même pas sevrés”, déplore le référent fourrière. “Le risque d’exposition aux maladies infectieuses augmente corrélativement avec le nombre d’animaux dont on ne connait pas l’historique. Jusqu’à présent, cette année pour la première fois en 15 ans, nous avons pu éviter les problèmes de contamination. On aimerait rester sur cette ligne.”

À ce jour, les 28 unités d’hébergement sont quasiment complètes. “Nous gardons quatre box pour parer aux urgences seulement, le temps que la situation se calme. Nous devons en effet respecter un délai de 8 jours ouvrés avant de confier l’animal à la SPA pour qu’il soit proposé ensuite à l’adoption. Or très peu de sorties sont programmées cette semaine. D’où la fermeture.”

Chaque année, 500 à 530 chats passent ainsi par la fourrière. “La plupart de sont pas pucés. Très peu sont réclamés, les maîtres n’ont souvent pas le réflexe de nous contacter. Il faut absolument faire identifier son chat, c’est d’ailleurs une obligation. Et surtout le stériliser.”

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire