L'actualité en continu du pays de Brive


La Foire du livre dévoile sa 35e édition

conference-de-presse-foire-du-livre1pano

La Ville et ses partenaires ont dévoilé hier les principaux chapitres de la Foire du livre de Brive qui se tiendra les 4, 5 et 6 novembre prochains. Une manifestation dans la même inspiration littéraire, sans cesse renouvelée, se voulant  encore plus “fluide” pour être davantage “en dialogue avec les lecteurs”. Cette 35e édition présidée par Daniel Pennac, attend quelque 350 auteurs qui nourriront rencontres et forums, introduit des “grandes leçons” et fait la part belle à la jeunesse invitée sur des chemins de sagesse. Elle renforce aussi ses mesures de sécurité: attention, les sacs à dos seront interdits.

conference-de-presse-foire-du-livre1-pano-bis

On dit des 35 ans qu’ils marquent l’entrée dans l’âge de raison. La manifestation briviste n’aura pas attendu ce cap fatidique pour faire preuve d’une belle maturité, sans jamais rogner sur cette convivialité qui la démarque de bien d’autres salons. Il y a des indicateurs qui ne trompent pas: l’engouement de ses visiteurs toujours plus nombreux au rendez-vous en est un; la fidélité comme l’implication indéfectible des bénévoles aux côtés de la Ville et des libraires en est un autre. Elle a tout autant la côte chez les auteurs qui ne se font pas prier pour venir à Brive. Sans parler du soutien de partenaires publics et privés.

conference-de-presse-foire-du-livre2Mais bien plus révélateur est le chiffre d’affaires qu’elle dégage, 705.000 euros l’an dernier, “exceptionnel”, répète Jacques Veyssière, conseiller municipal en charge de la politique du livre. “C’est à la Foire du livre qu’on vend le plus de livre en France”, souligne son commissaire général Guillaume Delpiroux. La manifestation briviste fait ainsi figure d’Ovni dans un paysage de l’édition plutôt en berne. “Beaucoup d’autres manifestations se dotent d’une programmation à l’exemple de Brive“, assure Serge Rouet de l’agence Faits et gestes. Une singularité qui relève d’une subtile alchimie.

Une présidence “rayonnante”

D’abord dans le choix du président, cette année Daniel Pennac, “une personnalité qui rayonne” et “donne le la” de la manifestation. “Il n’a pas été facile à convaincre mais il a fait part d’un grand enthousiasme pour inventer sa programmation” et mettre en avant des écrivains dont il apprécie les livres. Fidèle à son éditeur Gallimard, le président a notamment invité son ami Jean-Marie Laclavetine, les jeunes auteurs Alexandre Postel et Jean-Marc Ceci. Fidèle tout autant à ses origines italiennes, il a convié deux figures de la péninsule, Antonio Moresco et Fabio Gambaro… et un grand nom de la littérature anglo-saxonne Jonathan Coe. Soirée exceptionnelle, samedi au Théâtre, Pennac lira lui-même du Giono, Bobin et Laclavetine.

Auteurs étrangers

conference-de-presse-foire-du-livre3Cette année, la littérature étrangère prend de l’ampleur: outre Jonathan Coe, seront présents sur stands et pour des rencontres, la reine du polar Elisabeth George, l’Américain Jim Fergus (son roman Mille femmes blanches s’est écoulé à près de 400.000 exemplaires en France), la Britannique Clare Mackintosh pour son polar Te laisser partir, sa compatriote journaliste Emma-Jane Kirby et son très remarqué L’opticien de Lampedusa, l’Allemand David Wagner qui signe avec En vie un singulier roman d’une greffe, sans oublier le Coréen Jung-Hyuk Kim qui sera alors en résidence d’écriture à Brive et pourra croiser sur la Foire la plupart de ses prédécesseurs.

Les grandes leçons

C’est une nouveauté de cette 35e édition qui propose, en partenariat avec le Centre national du livre célébrant ses 70 ans, une série de Grandes leçons confiées à des “passeurs” qui interviendront chacun dans leur domaine de compétence: Alain Mabanckou pour la littérature, Ivan Jablonka pour les sciences humaines, Emmanuel de Waresquiel en histoire, Abdennour Bidar dans le domaine de l’éducation et du savoir, Roger-Pol Droit en philosophie, pour finir  avec un clin d’œil au cinéma avec Jean-Pierre Mocky. Des “leçons” d’une heure qui se veulent autant de portes ouvertes sur la connaissance.

Une vitrine de l’édition

conference-de-presse-foire-du-livre4Le succès de la manifestation briviste tient aussi au savant dosage qui permet de veiller à “l’équilibre des genres” afin que les visiteurs dans leur grande diversité puissent trouver auteur(s) à leur goût. Il y aura bien évidemment des people “qui n’ont besoin de personne pour faire leur publicité”, des auteurs auréolés d’un prix (neuf des dix finalistes du Goncourt sont annoncés à Brive, sauf Jean-Paul Dubois toujours très réfractaire à la foule, donc une bonne probabilité de croiser le futur lauréat), des reconnus, des moins connus, des tout nouveaux, des étrangers, des scénaristes et illustrateurs BD aux dédicaces très prisées… jusqu’aux petites maisons d’édition que ne néglige pas l’organisation tant elles offrent un autre regard. Bref, une “vitrine de l’édition aujourd’hui”, avec “moins de premiers romans sans doute”, “davantage d’auteurs confirmés”, “plus d’essais et de documentaires”… bref, telle quelle se présente finalement en cette rentrée littéraire. “L’automne sera rutilant et ardent”, prédit le maire Frédéric Soulier dans son mot d’introduction. Le fait est qu’ils seront 350 auteurs. Grâce aux divers espaces de dialogues aménagés au Théâtre ou sur le Foire, 150 auteurs pourront participer à des rencontres ou forums. Une programmation qui sera marquée également par des remises de prix: de la langue française à Philippe Forest (lire ici), des lecteurs de la Ville de Brive à Franck Bouysse (lire ici), de littérature jeunesse 12/17 à Eric Senabre et Charlotte Bousquet (lire ici), de poésie Mallarmé à Gérard Bayo et même un “coup de cœur” mis en avant par le conseil des sages.

La jeunesse sur la voie de la sagesse

conference-de-presse-foire-du-livre5C’est désormais quasiment “un salon dans le salon”, résume Guillaume Delpiroux. La manifestation soigne toujours plus ses jeunes lecteurs. elle se dote cette année d’un thème et les invite à emprunter “des chemins de sagesse“. Des établissements scolaires y travaillent déjà en amont avec des ateliers d’écriture de philosophie (lire ici). Le thème se déclinera également à travers les animations proposées, contes, expositions et rencontres. Sur les 86 auteurs jeunesse qui dédicaceront leurs livres, 35 iront dans les classes ce qui permettra de toucher 3.000 élèves. Ils auront même un guide personnifié par Sofia, une chouette estampillée sur divers supports pour découvrir à travers la ville quelques pensées de sages.

Des événements

A noter, en ouverture de la Foire le vendredi à 20h30 au Théâtre un bel hommage à André Malraux, dont une partie de l’histoire personnelle s’est enracinée en Corrèze. Il sera rendu sous la forme d’une table ronde suivie d’une création théâtrale, Le Crépuscule, mise en scène à partir de son essai Les Chênes qu’on abat. Samedi à 12h, l’académicien français René de Obaldia reviendra sur l’ensemble de son œuvre littéraire et théâtrale lors d’un grand entretien. Le cinéma Rex proposera une programmation en lien: un documentaire sur la tentative d’adaptation don quichottesque du roman de science fiction Dune par Alejandro Jodorowsky, le film adapté du roman Réparer les vivants et Monsieur Honoré, l’hommage au dessinateur de presse.

Vous pouvez consulter toute la programmation sur le site foiredulivre.net. Vous y trouverez notamment la liste des auteurs, leurs jours de présence, leur stand. De quoi bien préparer votre visite.

 

A propos de la Foire du livre 2016, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire