L'actualité en continu du pays de Brive


« La DCT est un soutien à la ruralité dans sa globalité »

Magali Boudrie (à gauche) a été soutenue par la DCT pour son commerce "L'embellie" à Dampniat

« Même sans l’apport de la Démarche collective territorialisée, j’aurai fait cet investissement. Mais la subvention m’a permis d’avoir plus de trésorerie, et c’est très important quand on reprend un commerce. » Magali Boudrie a bénéficié d’une aide dans le cadre de la DCT du pays de Brive nommée « Impulsion Commerce Artisanat Services ». Son commerce multiservices, situé dans le bourg de Dampniat, a ainsi pu faire peau neuve.

Magali Boudrie a été soutenue par la DCT pour son commerce "L'embellie" à Dampniat. La vitrine visible sur l'image faisait partie des investissementsOpération de soutien au commerce, à l’artisanat et aux services de proximité, « Impulsion », la DCT du Pays de Brive, regroupe l’Agglo de Brive (hors commune de Brive) et les communautés de communes Vézère-Causse et des Portes du Causse. Soit 23 communes et un potentiel de 1.300 entreprises.

Cette DCT 1ère génération, qui aura couru de 2008 à 2010, a permis à 86 projets d’être soutenus grâce à des aides directes, sans compter l’organisation d’animations venant renforcer l’action des associations de commerçants et artisans. Ce qui représente plus de 430.000 euros de fonds publics investis en aides aux entreprises et animations du territoire.

Magali Boudrie a été soutenue par la DCT pour son commerce "L'embellie" à Dampniat95% des aides individuelles concernent des entreprises entre 0 et 5 salariés. Magali Boudrie a bénéficié du soutien de la DCT pour son multicommerce « L’embellie », dans le bourg de Dampniat. Dans le cadre d’une reprise, elle a souhaité faire quelques investissements dans du matériel, et aussi « rajeunir ce commerce qui était un peu vieillissant ». Ainsi, sur les quelque 19.000 euros pour l’achat d’une armoire congélation, des travaux d’aménagements, des étagères, une rôtissoire, une machine à café, une vitrine et un meuble réfrigérés ainsi qu’une chambre froide, Magali Boudrie a perçu une aide de plus de 5.600 euros grâce à la DCT.

« Cette aide m’a permis d’être plus à l’aise au niveau de la trésorerie, et c’est très important lorsqu’on reprend un commerce. » Pour cette ancienne employée du service communication d’un grand groupe à Paris, il s’agissait de se donner les moyens de non seulement maintenir le commerce mais aussi de satisfaire les habitués. Autre objectif: « attirer une clientèle plus jeune, dans une commune en pleine expansion. » Mission réussie grâce aux aménagements réalisés mais aussi à la qualité des produits vendus. « Nous faisons un effort particulier sur le frais. Alors évidemment, on est un peu plus cher qu’une grande surface, mais la clientèle a la garantie que les produits sont de qualité. »

Magali Boudrie a été soutenue par la DCT pour son commerce "L'embellie" à DampniatCe multiservices (épicerie, marchand de journaux, tabac, gaz, espace enfant, livres à échanger, cartes postales, etc.) illustre parfaitement la raison d’être à la DCT: « Soutenir la ruralité au sens large du terme » résume Régis Cahon, délégué régional au commerce et à l’artisanat et représentant de l’Etat.

L’animateur de la DCT « Impulsion », Jean-Patrick Landreau, souligne « l’importance des aides, même d’un montant relativement faibles, car celles-ci ont un effet levier sur les entreprises. » En effet, il a été calculé que, pour 1 euro de fonds publics de la DCT, l’investissement des entreprises s’élevait à 4,11 euros.

Magali Boudrie a été soutenue par la DCT pour son commerce "L'embellie" à DampniatLes petits entrepreneurs ont parfaitement saisi les bénéfices de la DCT. En 3 ans d’existence, le nombre de contacts directs reçus par l’animateur s’est élevé à 420. « Preuve que le programme est identifié par les acteurs du monde économique », s’est satisfait le président de l’Agglo de Brive Philippe Nauche, soulignant aussi « la montée en puissance du dispositif avec 190 contacts et 40 dossiers validés en 2010. »

En plus de ces aides individuelles et de la vingtaine d’animations collectives, la DCT a permis, par exemple, le développement d’une galerie marchande en ligne et la création d’une charte qualité commerce artisanat.

Les représentants des partenaires de la DCT

Parmi les 7 entreprises qui ont été recevables à ce label en début d’année figure d’ailleurs « L’embellie » de Magali Boudrie.

Après une phase diagnostic de cette 1ère DCT, l’ensemble des partenaires devraient en faire naître une 2e. Elle pourrait être opérationnelle à l’entame du 2e semestre 2011.

Plus de renseignements sur le site internet d’Impulsion.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire

16 − 11 =