L'actualité en continu du pays de Brive


La commande publique, un levier pour l'accès à l'emploi sur le territoire

Travaux piscine pano

Trente personnes ont retrouvé le chemin de l’emploi grâce au chantier du centre aquatique intégrant dans son cahier des charges des clauses sociales.

“La commande publique de l’Etat, des collectivités locales et des établissements publics, qui représente un poids économique considérable, doit prendre en compte, depuis 2006, des objectifs du développement durable“, commence Amandine Bernard, chargée de mission clauses sociales à l’Agglo. Ils comprennent, outre le respect de l’environnement et le développement économique, le progrès social qui passe notamment par l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi: les demandeurs d’emploi longue durée, les bénéficiaires de minima sociaux, les jeunes, les seniors et travailleurs handicapés.

La Ville de Brive a respecté ces dispositions en intégrant dans le cahier des charges du chantier du centre aquatique des clauses sociales d’insertion et de promotion de l’emploi. Quelque 8.520 heures, soit plus de 5% des heures globales du chantier, ont ainsi été effectuées dans divers corps d’état du bâtiment (déconstruction, fondations, bardage, menuiseries, étanchéité, carrelage, peinture et chauffage-plomberie) par 30 personnes en recherche d’emploi sur le bassin: des jeunes hommes brivistes en majorité. Recrutés au sein de 10 entreprises, 7 sont aujourd’hui en emploi durable, 9 ont vu leur contrat prolongé grâce à d’autres marchés, 5 ont été réorientés et 9 se verront proposer d’autres missions.

Amandine Bernard“Consciente des opportunités offertes par ces dispositions sociales en faveur de l’emploi sur son territoire, la communauté d’agglomération du bassin de Brive a décidé dès 2007, avec le programme de renouvellement urbain sur le quartier des Chapélies, de promouvoir les achats socio-responsables et de faciliter leur mise en œuvre et évaluation.”

Véritable “guichet unique territorial et partenarial” des clauses sociales, ce dispositif, rattaché aujourd’hui à la direction de la cohésion sociale de l’Agglo, est co-financé par des fonds européens. “Il constitue une interface entre maîtres d’ouvrage publics, entreprises, et partenaires de l’emploi, de l’insertion et de travail adapté“, précise Amandine Bernard. “On accompagne plus d’une dizaine de donneurs d’ordre engagés dans cette démarche d’achats responsables”: des communes, comme Brive et Malemort, l’Agglo, les services de l’Etat, le centre hospitalier, des CCAS, Brive Habitat… Ainsi, depuis 2009, le nombre d’heures de travail généré par l’intégration de clauses sociales dans les marchés évolue de manière croissante.  L’an passé, via 28 achats publics réalisés sur le territoire de l’Agglo, plus de 41.000 heures de travail ont été réservées pour 90 demandeurs d’emploi.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire