L'actualité en continu du pays de Brive


La “colère noire” des handicapés

Noël Vézine, Daniel Dumas, Renée Bonel et Daniel Merilhou ont exprimé la colère des personnes handicapées

Le noir est de rigueur à l’Association des paralysés de France. Et il en sera ainsi pour toute représentation publique de l’APF. C’est donc brassards noirs et moral en berne que la délégation départementale a tenu aujourd’hui une conférence de presse pour expliquer les raisons de sa colère… très, très noire. Des actions plus fortes se préparent.

brassard  noirDu noir au bras, en pochette ou au poignet comme le signe muet du deuil des espoirs perdus. Ce sera désormais le signe de ralliement pour l’APF. Sauf que les membres de la délégation départementale ne musèlent pas leur discours, même si, par moment, ils restent sans mot assez fort pour qualifier la situation.

2010 sonne la mi-échéance de la loi handicap du 11 février 2005, mais plutôt qu’un anniversaire, c’est la perte de l’esprit de cette loi que les personnes en situation de handicap risquent de célébrer“, démarre Daniel Dumas, représentant du conseil départemental de l’APF. “L’année 2009 a en effet été marquée par toute une série de remises en cause, reports, amendements, recours ou annonces gouvernementales revenant progressivement sur les principes fondateurs de cette loi.”

Daniel Dumas dénonce une allocation en dessous du seuil de pauvreté “Inadmissible”, “scandaleux”… L’APF a ainsi décidé de déclarer 2009, année noire du handicap, qualifiant les orientations actuelles de “régressions sociales“. “En 2010, c’est notre colère qui est noire“, affirme Daniel Dumas.

Les sujets de colère ne manquent pas aux yeux des représentants. Pour l’APF, les chiffres sont éloquents: 661,63 euros pour l’AAH (Allocation adulte handicapé) alors que le seuil de pauvreté a été fixé à 908 euros et que le SMIC atteint le double de l’AAH avec 1343 euros. “L’allocation est bien en dessous du seuil de pauvreté. Alors même que les bénéficiaires se retrouvent également à payer des dépenses supplémentaires avec le déremboursement de certains médicaments, la hausse du tarif hospitalier, les franchises médicales, sans oublier que les bénéficiaires de l’AAH n’ont pas droit à la CMU complémentaire”, dénonce Daniel Dumas. “Deux ans après le lancement du mouvement Ni pauvre, ni soumis et la marche vers l’Elysée, le gouvernement reste sourd à cette question des ressources.

Accessibilité?“En matière d’éducation, on constate la non qualification des AVS, Auxiliaires de vie scolaire et la précarité de leur emploi. Là aussi, le gouvernement se déresponsabilise”, se révolte Noël Vézine. “C’est intolérable et incompréhensible… incroyable.” Si l’on avait pu croire le registre de l’accessibilité réglée, les bénévoles constatent qu’il n’en est rien: “Le gouvernement a tenté a plusieurs reprises durant l’année 2009 d’étendre les possibilités de dérogations, y compris pour les constructions nouvelles“, reprend Daniel Dumas. De citer aussi “le report des sur-contributions financières pour les entreprises n’embauchant pas suffisamment de personnes handicapées”, “la remise en cause du plan personnalisé de compensation”… Colère.

On se prépare pour l’appel à l’action du 27 mars 2010“, promet Noël Vézine. “Déjà, ce qui est sûr, c’est que nous nous joindrons au rassemblement à Toulouse avec Ni Pauvre Ni soumis et nous ferons aussi des actions locales…”

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter la délégation départementale de l’APF, impasse Tour de Loyre à Malemort au 05.55.24.43.55. Le mail: dd.19@apf.asso.fr

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire