L'actualité en continu du pays de Brive


La clinique des Cèdres, 40 ans d'audace

Hier soir, le centre médico-chirurgical “Les Cèdres” a mis les petits plats dans les grands pour fêter ses 40 ans d’existence. Etaient réunis pour l’occasion plus de 200 salariés dans la cafétéria bondée. Parmi eux, une trentaine s’est vu remettre des médailles pour 20, 30 et même 40 ans de travail.

La clinique de Cèdres qui fêtait hier soir son 40e anniversaire était à la fête. A commencer par sa directrice Isabelle Bielli-Nadeau, tout sourire. Elle avait des raisons de l’être. Le rapport de la dernière certification de juin, rendu par les experts en septembre, est “sans réserve ni recommandation”, indique-t-elle. “C’est exceptionnel”, a souligné à sa suite Jérôme Nouzarède, président de Vedici, un groupe qui détient une quarantaine d’établissements en France, dont, depuis 2011, 60% du capital de la clinique des Cèdres. “Il ne doit pas y avoir plus de 30 établissements en France qui peuvent faire valoir cette appréciation.”

Il faut dire qu’en l’espace de 40 ans, les Cèdres se sont métamorphosés. Fondé en 1973 sous l’impulsion des docteurs Thérèse Chapoulart, Edmond Lavergne, Guy Alayrangues et sous l’égide de Jean Charbonnel, alors maire de Brive, autour de 12 praticiens, 52 lits et 80 salariés, l’établissement de santé compte aujourd’hui  65 praticiens, 200 lits et 250 salariés. L’intensité de son activité de 2013 se résume en quelques chiffres clés: 8.000 hospitalisations, 7.200 prises en charge en ambulatoire, 6.900 patients en soins externes, 30.000 radios et 14.000 scanners.

Françoise Faucon, infirmière, fait partie des quatre femmes récompensées hier soir par la médaille grand or. Elle était là lorsque tout a commencé, il y a 40 ans. “Tout était différent. C’était beaucoup moins grand. Il y a eu beaucoup de changements”, pointe-t-elle. Agrandi (4.000 m2 hier, 14.000 aujourd’hui), modernisé (notamment grâce à un plateau technique complet en imagerie médicale: radio, scanner, IRM, médecine nucléaire et TEPS), l’établissement, important pour la ville, fait aussi référence en Limousin. Il figure d’ailleurs en bonne place dans des classements nationaux annuels, comme en témoigne celui du Figaro de l’an passé qui classe les Cèdres 4e en prothèse du genou ou 9e en chirurgie du pied.

Tout cela n’aurait pas été possible sans l’engagement au quotidien de tous les gens qui participent à la vie de l’établissement: le corps médical, les administratifs, le personnel soignant, les services techniques”, a avancé le député-maire Philippe Nauche, qui a aussi souligné l’importance d’un établissement comme celui-là pour la ville en terme d’attractivité. “C’est un vrai secteur économique”, a-t-il souligné, appuyé par Jean-Louis Nesti, président de la CCI de Corrèze: “C’est un établissement de santé qui compte pour tout le Limousin”. Un établissement qui a fait montre “d’audace“, a terminé le président de Vedici, et qui ne compte pas se reposer sur ses lauriers: “Le prochain grand projet de notre établissement est l’agrandissement des bâtiments afin de satisfaire pleinement les besoins de la population croissante de notre secteur d’activité”, a indiqué la directrice.

 

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire