L'actualité en continu du pays de Brive


La chaufferie biomasse entame ses phases d’essais

Dernière ligne droite avant l’entrée en service du réseau de chaleur qui court sous 24km de voirie. Construite juste à côté du centre de valorisation des déchets, la chaufferie biomasse qui l’alimente, va enchaîner les tests du 4 décembre au 23 janvier. D’abord à froid, sans combustion, puis à chaud et enfin avec combustible. Ces essais pourront provoquer une fumée blanche ou plus rarement noire. “Rien que de très normal dans le processus d’ajustement. Ces fumées ne sont pas dangereuses“, assure l’exploitant GEB. On vous explique le calendrier.

Du 4 au 6 décembre, les essais, d’abord à froid, vont permettre de vérifier le bon fonctionnement mécanique des éléments. Ceux qui suivront à chaud du 9 au 13 décembre vont assurer le séchage du béton réfractaire. Enfin, les derniers, du 16 décembre au 23 janvier, utiliseront la biomasse comme combustible et permettront d’effectuer les réglages mécaniques de la chaufferie.

“Cette phase obligatoire sera réalisée conformément aux contrôles réglementaires. Durant cette période d’essais et de séchage, il sera possible d’observer un panache de fumée. Elle sera généralement blanche, il s’agira de vapeur d’eau. Durant la phase d’essais, et de manière exceptionnelle, la « fumée » pourra être noire du fait des réglages et ajustements sur la combustion du bois. La coloration du panache sera due dans ce cas aux cendres du bois brûlé. Ces émissions de cendres ne seront pas dangereuses.”

La chaufferie entrera dans son fonctionnement normal entre fin janvier et début février. La chaudière sera alimentée en plaquettes forestières provenant de ressources locales. “Des filtres empêcheront l’émission des poussières de cendres et permettront à l’installation d’être très largement en-deçà des seuils réglementaires autorisés”, précise l’exploitant.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire