L'actualité en continu du pays de Brive


La chaîne de solidarité passe par Lavoisier

Lavoisier ambulance

Le lycée professionnel remettait hier en fin d’après-midi les clés d’une ambulance de pompiers à l’association briviste Togo 19. Ce camion, acheté par l’association, a été entièrement révisé par des élèves et devrait, d’ici quelques mois, sauver des vies du coté de Lomé.

Lavoisier ambulanceIl est tout propre et son moteur ronronne comme un neuf. Ce camion ambulance a été acheté au service départemental d’incendie et de secours par

l’association Togo 19 qui, depuis 14 ans, par diverses actions, aide ce pays africain. Un prix d’ami: 2500 euros. Confié en septembre dernier au lycée professionnel Lavoisier, le camion, qui n’a que 76 000 km, a ainsi été examiné à la loupe, gratuitement, par les élèves dans le cadre d’un projet pédagogique et solidaire. Ce sont essentiellement les jeunes de première année de CAP en mécanique automobile qui se sont chargés, à raison de 4 demi-journées par semaine, de vérifier les niveaux, faire les vidanges, démonter, régler et remonter pour permettre à ce véhicule d’accomplir sa mission en Afrique.

Lavoisier ambulanceDes jeunes satisfaits de leur travail et de la raison de celui-ci. “Nous avons appris et en même temps rendu service et ça c’est bien.”

Une aide appréciée et remerciée par Jean-Louis Verlhac, le président de Togo 19 qui, aux côtés de Pierre-Yves Lavergne, le proviseur adjoint et Marc Charreau, le professeur qui a encadré ce travail, les a félicité d’avoir contribué “à mettre en place un monde plus solidaire“. “Vous pouvez être fiers d’être un maillon de cette chaine car, grâce à vous, des personnes, enfants et adultes, auront la vie sauve“.

L’ambulance est destinée, en effet, à 3 villages du Togo, situés à une centaine de kilomètres au nord de Lomé, la capitale. Des villages qui comptent en tout quelque 5 à 6000 habitants et qui sont très isolés, dans la brousse. Lavoisier ambulanceIl n’y a là-bas aucun véhicule à moteur et les centres de soins les plus proches se trouvent à au moins une trentaine de kilomètres. Dans un pays où le taux de mortalité infantile est de l’ordre de 100 pour 1000 (contre 2,5 par exemple en France), on comprend l’importance que peut avoir l’arrivée de cette ambulance. Une importance bien comprise par les autorités locales qui se sont déjà fédérées au sein d’une association commune pour gérer le véhicule, destiné aux transports d’urgence. Un chauffeur va être choisi et il bénéficiera d’une formation aux premiers secours. Le véhicule devrait arriver sur place au mois de juin.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire