L'actualité en continu du pays de Brive


La CGT en a ras le POLT

Opération information des usagers aujourd’hui en gare de Brive. La CGT-Cheminots se mobilise pour la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse dont elle refuse la déliquescence. Elle a interpellé tous les candidats aux législatives, sur l’ensemble du trajet, pour leur demander de se prononcer sur l’avenir de cette ligne.

C’est cette lettre envoyée à tous les candidats que la CGT-Cheminots distribue toute la journée, dans toutes les gares entre Paris et Toulouse. Une lettre qui fait suite aux états généraux du service public ferroviaire, qui se sont déroulés il y a peu, et où de nombreuses voix, y compris celles d’élus, de représentants d’associations et d’usagers.

Toutes se sont élevées pour exiger le développement et la modernisation de cet axe ferroviaire. Une réaction légitime face au démantèlement engagé pour cette ligne qui a pourtant un très grand intérêt puisqu’elle impacte la vie quotidienne de nombreux utilisateurs, salariés et étudiants.

Des paroles, mais encore ! Par cette lettre, la CGT entend pousser les différents candidats à prendre position de manière franche. Sont-ils pour le développement de la ligne? Entendent-ils porter ce projet à l’Assemblée Nationale s’ils sont élus? Autant de questions pour lesquelles le syndicat avoue ne pas avoir encore de véritables retours.

Pourtant, l’enjeu n’est pas anodin. POLT est un véritable trait d’union entre les territoires qu’elle dessert et qui regroupe plus de 3 millions de personnes. Sa longueur, les 8 carrefours ferroviaires qui la composent avec 4 transversales, en font indiscutablement une “colonne vertébrale” à l’aménagement du territoire et à leur développement économique, qu’il s’agisse du transport de voyageurs ou de fret.

F.CueillePour Frédéric Cueille, le secrétaire général CGT des cheminots de Brive, “au nom de la rentabilité financière, l’Etat a mis un coup d’arrêt au projet de modernisation de POLT en 2003, alors que la ligne était inscrite au schéma directeur des transport depuis 1992, que les régions avaient financé les études et que certains travaux avaient déjà commencé. Si l’Etat n’avait pas renié ses engagements, POLT serait modernisé et en service depuis 2006″.

Aujourd’hui, l’offre ferroviaire ne cesse de diminuer sur cet axe. Le matériel, vieux de 40 ans, n’est pas renouvelé. L’ouverture à la concurrence en 2014. “Tout cela nous laisse craindre” selon Frédéric Cueille, ” un abandon, pur et simple, de cette ligne“. “Entre le nord du Lot, la région Limousin et jusqu’à l’Indre, ça devient un désert” assène t-il. Il y a donc urgence selon lui à moderniser cet axe et les dessertes, ainsi que ses servitudes (maintenance, garages, etc) car “les populations du centre de la France ne sont pas des citoyens de 2e zone et elles ont droit, comme les autres, à des transports ferroviaires de qualité” et d’ajouter, “le POLT peut être mis en œuvre en 2 ans si le pouvoir politique le décide”.


Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire