L'actualité en continu du pays de Brive


La Boîte à bulles déboule à Bulles de papier

intro boite a bulle

Pour la Fête de la BD, la librairie Bulles de papier, rue Farro, reçoit en dédicace, samedi 2 avril après-midi, trois auteurs de la maison La Boîte à bulles, dont une belle avant-première. Evidemment, pendant les 48 heures de cette manifestation nationale, vous trouverez aussi une sélection de 13 ouvrages au prix d’un euro.

 

Mais si, on vous a déjà parlé de la BàB, la Boîte à bulles. C’est cette maison d’édition créée en 2003 à Paris par un Briviste, Vincent Henry. Nous lui avions d’ailleurs consacré un article lorsqu’elle a fêté ses 10 ans sur la Foire du livre (vous pouvez le consulter en cliquant ici). Il s’agit d’une petite maison d’édition, fière de l’être, qui trace son sillon un peu hors des sentiers battus, avec des albums engagés, fictions ou témoignages, aux propos comme aux graphismes originaux, qui touchent à l’intime.

Vincent Henry viendra donc à Brive avec trois auteurs à l’occasion des 48 heures BD, qui se déroulent cette année les 1er et 2 avril. La manifestation qui en est à sa 4e édition, invite le public à se rendre dans les points de vente participant à l’opération, et parmi eux Bulles de papier, pour acheter des bandes dessinées au prix modique de 1 euro le volume. Cette initiative a pour but de relancer l’industrie de la bande dessinée à moindre coût en proposant des titres variés. Le gros plus, c’est que les bénéfices collectés sont destinés à fournir des BD dans les écoles et les bibliothèques, bref que du bonheur.

soleil brulantSamedi 2 avril, après-midi, le libraire Emmanuel Deve a également décroché une belle rencontre avec les trois auteurs de la Boîte à Bulles. Gaëtan Nocq vient dédicacer son Soleil brûlant en Algérie, sorti en février dernier. Il y adapte le récit d’Alexandre Tikhomiroff, un témoignage de sa mobilisation lors de la guerre d’Algérie. L’auteur utilise un dessin au crayon et au fusain, proche du carnet de voyage, pour mettre en scène le personnage d’Alexandre au cœur du conflit. Un dessin un peu abrupt au premier abord, rigide et sombre, qui colle finalement parfaitement avec l’âpreté de la période.

COUDEF7.psdSylvain Combrouze, le régional de l’étape puisqu’il vit en Haute-Vienne, vient en voisin dédicacer Prison d’ébène, un très premier beau roman graphique sorti en 2015 et qu’il a mis des années à peaufiner. Il faut avouer qu’il n’a pas choisi la facilité pour débuter avec des planches muettes (un album sans texte mais aussi sans numéro de page) et une double narration à trois siècles d’écart qui fait giter le lecteur entre deux époques, deux histoires qui s’emboitent en spirale dans un jeu infernal. Le récit s’écoule sans parole, de l’île de Gorée au 18e siècle à la ville de Nantes aujourd’hui, entre traite négrière, esclavage, magie noire et vaudou, survivance du souvenir, rédemption aussi.

doloresPetit privilège avec Bruno Loth (auteur des remarquables Ouvrier, Mémoires sous l’occupation), qui arrive avec une jolie avant-première puisque son Dolorès ne sortira que le 6 avril. Il s’agit d’un roman reportage qui traite de la mémoire et de l’oubli. Mêlant histoire intime et grande Histoire, Bruno Loth nous invite à (re)découvrir la guerre civile, fratricide, espagnole qui opposa républicains et nationalistes, notamment l’année 1939. Un passé qui resurgit comme un jeu de piste que suit Nathalie pour découvrir l’histoire de sa mère.

Des albums engagés, on vous dit. A force de les éditer, Vincent Henry s’est d’ailleurs lui aussi lancé dans le scénario et vient de sortir, avec Gaël Henry, son neveu dessinateur, Alexandre Jacob, journal d’un anarchiste cambrioleur, dans lequel il conte à travers un scénario très documenté les rocambolesques aventures de cet “Arsène des bois” contre le capitalisme naissant. Un album publié chez Sarbacane, mais ça, c’est un autre rendez-vous prévu en juin. La maison d’édition Sarbacane a une effet confirmé sa venue samedi 4 juin chez Bulles de papier avec les auteurs de 3 albums: Vincent et Gaël Henry pour leur Alexandre Jacob, l’italien Lorenzo Palloni pour L’île et Lou Bonelli et Benjamin Mialet pour L’écureuil, un album qui sera tout juste paru le 1er juin. On vous en reparlera.

Infos au 05.55.87.14.42 et sur bullesdepapier.com.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire