L'actualité en continu du pays de Brive


Khadra tire le portrait des tyrans

Traits et portraits1 pano

Bernard Chambaz et Yasmina Khadra qui ont écrit sur Poutine et Kadhafi étaient réunis ce matin espace Gazeau dans le cadre d’une rencontre intitulée Traits et portraits. L’occasion pour l’auteur de La Dernière nuit du Raïs de poser la question du mal, comprendre l’origine de la tyrannie.

Traits et portraits9“J’ai toujours été intrigué par ce personnage”, commence Yasmina Khadra qui, dans  La Dernière nuit du Raïs accompagne les derniers instants de la vie de Kadhafi. L’occasion, juste avant que la mort ne vienne, de révéler un moment de vérité et de revenir sur un parcours. Celui d’un homme qui, avant d’être tyran a vécu une enfance misérable et qui, faute de père s’est vu marginaliser. “Tout sa vie il s’est senti n’être rien alors, quand il a eu le pouvoir et l’impunité, il a voulu devenir tout”.

Traits et portraits4Et l’auteur de dérouler la transformation d’un homme en tyran depuis la timidité initiale d’un chef jusqu’à la toute confiance acquise par les flatteries des opportunistes et des courtisans. “Kadhafi a longtemps été quelqu’un de très généreux mais lorsqu’il a découvert que les gouvernements arabes n’étaient que des prédateurs qui n’avaient aucun projet de société pour leur peuple, quand il a découvert qu’il était le seul à se battre pour l’émancipation, il a développé une animosité qui s’est faite haine suicidaire et dévastatrice.”

S’approprier ce personnage pour le dire, tel a été le dessin de Yasmina Khadra qui, à 60 ans, n’en finit pas de s’interroger sur l’origine du mal. “Je suis très attentif à la malveillance, l’ayant moi-même vécu toute ma vie. Je voudrais comprendre la vanité, comprendre pourquoi les gens sont mauvais, pourquoi l’homme qui n’est qu’une flammèche, un jalon de la finitude, passe sa vie à faire le mal, comprendre ce qu’est un dictateur ?” Ni  plus ni moins qu’une personne qui a “le pouvoir et l’impunité. Il y en a des milliers, bien sûr à des degrés variés et il revient aux braves de survivre à ce despotisme.”

Sur cette édition de la Foire du livre de Brive, vous pouvez également consulter nos autres articles:

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire