L'actualité en continu du pays de Brive


J -3 avant le concert d'Elmer Food Beat !

Samedi à 20h30, la salle Chadourne accueille un événement très attendu par ceux qui avait 15 ans au début des années 90, mais aussi par des plus jeunes : le concert d’Elmer Food Beat, groupe connu pour des succès à ne pas mettre entre toutes les oreilles, du Plastique c’est fantastique à Daniela en passant par la Caissière de chez Leclerc.

La jeune association Grive la Braillarde organise, samedi à 20h30 à la salle Chadourne, son premier concert, avec en tête d’affiche Elmer Food Beat, dont nous avions déjà parlé dans cet article. Mais un tel événement valait bien un rappel.

Ce spectacle, grandement attendu par ceux qui, la quinzaine flamboyante au début des années 90, passaient en boucle l’album culte, 30 cm, dans leur baladeur, sera bon, forcément : le chanteur Manou et sa bande ne peuvent décevoir tant ils se donnent sur scène, corps et âmes. Surtout corps pour Manou qui termine tous ses concerts en remuant énergiquement sa « guitare-épuisette » juste devant son slip kangourou. Difficile de trouver plus inattendu comme costume de scène. Mais la panoplie plaît et colle tellement à l’image d’un groupe au répertoire à ne pas mettre entre toutes les oreilles.

Paroles grivoises et musique endiablée ont fait la renommée d’un groupe passé à la postérité grâce à Daniela, à Caroline, à la grosse Jocelyne, et pas mal d’autres personnages de leurs chansons. Elmer Food Beat, c’est aussi le Plastique c’est fantastique, bien sûr, avec son message pro préservatif qui a nourrit les esprits de bien des jeunes gens.

Avant la prestation d’Elmer Food Beat, les spectateurs auront pu découvrir Vlad, et apprécier assurément les Humeurs cérébrales, groupe de “trad’n’roll” à la réputation grandissante et porté par un chanteur, Geoffrey, dont l’énergie et le talent ne sauraient être contestés.

Plus de renseignements sur le site de Grive-la-Braillarde et sur leur page Facebook. Tarif unique à 20 euros. Réservations en cliquant ici.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire