L'actualité en continu du pays de Brive


Inoubliables kiosques

Concert des Inoubliables lors du vernissage de l'exposition "Les kiosques à musiques" dans le hall de la médiathèque

Un kiosque planté dans le hall de la médiathèque, la section vents des Inoubliables jouant quelques notes: il n’en fallait pas plus pour susciter l’atmosphère des kiosques d’antan lors du vernissage de l’exposition qui leur est consacrée jusqu’au 28 juillet. Ne manquez pas aujourd’hui à 18h le concert des classes d’harmonie du conservatoire pour la fête de la musique.

Exposition Les Kisoques à musique

Sous le kiosque, les 12 élèves adultes du conservatoire ont remonté le temps sous la direction de Joël Possot. “J’ai connu le kiosque à la Guierle, j’en ai des souvenirs d’enfance magnifiques“, confie une dame dans le public. La construction en armature fonte qui datait de la fin des années 1890, a été démolie en 1980 et nombre d’anciens Brivistes espèrent toujours son retour. Il y a une dizaine d’années il en était même fortement question. La structure quelque peu délabrée est d’ailleurs toujours entreposée dans des locaux municipaux. C’est ce qui a donné l’idée à Françoise Kierasinski de l’espace musique et image à la médiathèque de se pencher sur le sujet. Car cette exposition en 14 grands panneaux, est un “produit maison” entièrement réalisé par cette section.

Ces pavillons d’origine asiatique qui ont connu en France leurs heures de gloire au 19e et début 20e siècles, “sont encore très vivants dans l’imaginaire collectif“, a rappelé la conseillère municipale Marie-Odile Sourzat lors du vernissage. Elle y voit “une approche ouverte, chaleureuse, dans un esprit de démocratisation de la musique“.

Concert des Inoubliables à l'occasion du vernissage de l'exposition Les kiosques à musiqueA la lecture des panneaux, on apprend quelques anecdotes sur leur histoire. Pas de cité balnéaire ou de lieu de cure sans un kiosque au même titre qu’un casino. La plupart des villes en étaient dotées. A Brive, le dimanche après-midi ou en soirée, y officiaient la musique du régiment comme l’harmonie Sainte-Cécile. “On venait y écouter une musique “populaire”, se rencontrer, discuter, les enfants jouaient un peu plus loin…Il y avait du lien social et c’était un plaisir gratuit, à part si on voulait s’assoir, mais ça ne coûtait pas grand chose”, commente Françoise Kierasinski.

Ces témoins d’un autre temps reviennent à la mode et les villes se mettent à les faire ressurgir du passé. Aujourd’hui, l’un d’eux sera d’ailleurs inauguré à Objat à l’occasion de la fête de la musique. A Brive, il faudra se contenter du concert du kiosque symbolique installé à la médiathèque qui accueillera à 18h un concert des classes d’harmonie du conservatoire. Une sonorisation animera ensuite l’exposition qui se déroule jusqu’à fin juillet. Ce serait même judicieux d’y entendre pourquoi pas d’autres intermèdes musicaux pendant cette période… en attendant qui sait le retour du vrai.

********

Les kiosques de musique jusqu’au 28 juillet dans le hall de la médiathèque. Entrée libre.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire