L'actualité en continu du pays de Brive


Inondations: un test cadre en mairie

Plan risque inondation1pano

Face aux risques d’inondations, la mairie et les services de l’Etat se sont livrés à un exercice cadre toute la journée d’hier, 6 octobre. Évaluation du risque, suivi de son évolution, information des populations, coordination des moyens de secours, toute la gestion d’une crise importante a été passée en revue. Le retour d’expérience permettra d’affiner la pertinence des réponses à apporter, le cas échéant. Frédéric Soulier a notamment évoqué la mise en place d’une alerte SMS au niveau de l’Agglo en direction des habitants des zones à risque.

Plan risque inondation5Il y a eu beaucoup de mouvements et de personnes hier dans la salle Fougères près de l’Hôtel de Ville. Élus, personnels de la mairie, policiers municipaux et nationaux, pompiers, militaires, services de l’état, une mobilisation importante pour être dans les conditions de la gestion d’une vraie crise liée à une crue de la Corrèze. C’était un exercice cadre, c’est à dire qu’il ne mobilisait pas des moyens humains et matériels sur le terrain, mais uniquement des responsables des différents services concernés dans une salle de commandement, un moyen de vérifier en temps réel la coordination des uns et des autres. Seul exercice de terrain, l’évacuation de l’école Jules Romains dans le quartier de Tujac, une école touchée par la crue de 2001. Plan risque inondation2En fin de matinée, les 264 élèves de maternelle et de primaire sont sortis en bon ordre derrière leurs professeurs pour se réfugier sur le point haut de la cour.

Le scénario avait comme point de départ une crue similaire à celle de 1960 et la simulation de ses conséquences avec un pic de crue de l’ordre de 5,25 mètres au Pont du Buy. Cette simulation a permis de tester la mise en place du plan ORSEC, ainsi que celle du Plan communal de sauvegarde et son articulation avec le Centre opérationnel départemental. Ce plan, dont s’est doté la Ville, met en place des protocoles d’actions et mobilise des moyens en cas de crise pour répondre au plus vite et de la manière la plus efficace aux besoins engendrés par la montée des eaux. Plan risque inondation4Il permet de perfectionner les outils nécessaires pour la gestion de l’évènement. Il permet également, avant crise, de faire un inventaire des moyens communaux et privés dont pourrait bénéficier la commune dans le cas d’un évènement majeur. On parle ici aussi bien de gymnases ou d’écoles pour héberger les sinistrés, que de moyens de transports pour les évacuer, ou encore de moyens de communication pour informer les habitants.

L’alerte est en effet un élément primordial. Quand, et comment prévenir les populations? Avec quels moyens? C’est un volet essentiel du Plan communal de sauvegarde. A ce sujet, Frédéric Soulier, en tant que président de l’Agglo a annoncé le projet de mettre en place un système d’alerte des populations par SMS en cas de crise majeure  qui sera  soumis à discussion lors de la prochaine assemblée de la Communauté d’agglomération. Face à de graves crises, et en particulier en cas de risques d’inondation, il n’y a pas qu’une commune concernée. Plan risque inondation3Le scénario d’hier aurait ainsi impliqué les villes de Malemort et de Saint-Pantaléon-de-Larche. Ce système d’alerte par SMS pourrait ainsi concerner 15 000 personnes vivant dans des zones dites à risques.

Une initiative dont s’est félicité Bertrand Gaume qui est venu faire le point sur cet exercice. Le préfet de la Corrèze a lui aussi beaucoup insisté sur l’importance de l’information des populations.

Plan risque inondation10

 

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire