L'actualité en continu du pays de Brive


Incendie de CFM Industrie : les fumées sous surveillance

L’incendie a été maitrisé mais le site reste sous surveillance. Les sapeurs-pompiers réalisent régulièrement des mesures dont les résultats ne montrent pas la présence de particule dangereuse. Retour sur cet incident.

Mercredi dernier, 17 novembre, un incendie d’origine accidentelle s’est déclaré sur le site de CFM Industrie, dans la zone Ouest de Brive. Dans un premier temps, il a occasionné un important panache de fumée noire, visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

Aussitôt, plus de 150 sapeurs-pompiers provenant de plusieurs centres d’incendie et de secours de la Corrèze, ont été mobilisés, à la fois pour stopper la propagation du feu et éteindre lu foyer principal. Une équipe drone est même intervenue pour guider les hommes du feu, renforcés également par des pompiers d’autres départements. Depuis, il persiste un panache de vapeur d’eau dont une odeur inhabituelle peut subsister.
 Cet incendie n’a heureusement causé aucun blessé ou intoxiqué parmi les employés, les pompiers ou le voisinage.

Une fois l’incendie maîtrisé, les équipes se sont relayées pendant plusieurs jours pour assurer un arrosage minutieux pièce par pièce.  Les sapeurs-pompiers réalisent régulièrement des mesures dont les résultats ne montrent pas de présence de particule dangereuse.

Afin de confirmer ces analyses et par mesure de précaution, une équipe spécialisée en analyse de l’air des Charentes, et l’Unité d’instruction et d!intervention n°7 de la Sécurité Civile basée à Brignoles ont également été sollicitées et ont procédé à des relevés dans le périmètre de la présence de fumées et d’odeur jusqu’à Noailles.

« Depuis le début de l’intervention, la prise en compte des fumées liées à l’incendie a mobilisé toute l’attention des intervenants afin de répondre aux interrogations sur les nuisances ressenties », précise dans un communiqué de presse la mairie qui procédera à d’autres communications en fonction des éléments nouveaux dont elle disposera.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire

quatre × 3 =