L'actualité en continu du pays de Brive


Il lave plus “vitre” que son ombre !

Franck Lauret en pleine démonstration devant les participants aux rencontres

Un champion du monde à Brive, ça n’est pas tous les jours! Et surtout lorsque celui-ci affiche pas moins de 11 titres mondiaux à son palmarès! Le Poitevin Franck Lauret, 41 ans, est le laveur de vitres à la fois le plus rapide et le plus efficace de la planète. Il était l’invité des Rencontres inter-académiques de la propreté qui se déroulaient cet après-midi au lycée Danton.

L'épreuve du monobrosseOrganisées par le Groupement des entreprises de propreté du centre et du sud-ouest, les Rencontres inter-académiques de la propreté ont mis en compétition, cet après midi au lycée Danton, 15 équipes de 3 élèves des filières de formation “propreté” de nombreux établissements du grand sud-ouest: Toulouse, Périgueux, Bordeaux, Landes, Clermont-Ferrand, Tours, Châteauroux, Saint-Junien et évidemment Brive avec le lycée Danton. Chaque équipe a participé à 3 épreuves: lavage de vitre, monobrosse et questionnaire de connaissances. A ce petit jeu, le lycée Danton s’en est formidablement sorti puisqu’il arrive à la 2e place, derrière le CFA propreté de Pessac et devant le lycée professionnel Marie Curie de Clermont-Ferrand.

Encouragements !“On n’est pas dans la compétition pure, on est plutôt dans la rencontre conviviale entre jeunes qui ont choisi la même voie via des formations allant du CAP au bac pro en passant par l’apprentissage.” Pour la proviseur de Danton Marie Astruc, la manifestation “permet de mettre en valeur une filière qui souffre d’un déficit d’image alors qu’elle peut être attractive”. Une idée partagée par la chef de travaux Marie-Claude Marquès: “La filière propreté, hygiène et environnement n’a pas subi la crise et embauche 14.000 personnes tous les ans. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on est plus dans l’air du balai-brosse et de la serpillière. Le métier est devenu plus technique. Et il y a des possibilités d’évolution en interne.”

L’évolution en interne, Franck Lauret connaît bien. Auréolé de 11 titres de champion du monde de lavage de vitres, en vitesse comme en dextérité, Franck a débuté comme laveur de vitres au sein de l’entreprise Azur Net Poitou. Vingt ans après, malgré d’alléchantes propositions d’embauche venues d’entreprises françaises, américaines et japonaises attirées par le prestige des titres mondiaux, il est resté fidèle à son entreprise, et a désormais sous sa coupe 18 laveurs.

Lavage de vitres

Déjà rapide à ses débuts en compétition en 1993, Franck Lauret a dominé pour la 1ère fois les autres laveurs de vitre de la planète en 1995. Cette année, il a encore réitéré l’exploit et s’est même offert le luxe d’être champion du monde dans les deux principales catégories: le “speed contest” qui évalue la vitesse et le “medley contest” qui évalue la dextérité. C’est la première fois qu’un tel exploit est réalisé! Et la concurrence est rude, notamment avec les Japonais, les Américains et les Brésiliens.

Epreuve de lavageParfait exemple de maîtrise du métier et de réussite sociale, Franck Lauret est “venu à ces rencontres pour valoriser le métier auprès des jeunes mais aussi pour leur montrer la bonne technique. J’ai d’ailleurs constaté qu’il y avait parmi les participants d’excellents laveurs”. Mais le gros du discours du champion auprès des jeunes est sur les possibilités d’évolution dans le métier: “Pour grimper les échelons comme j’ai pu le faire, tout est question de volonté. Quand on veut réussir, quand on veut évoluer, on peut le faire si on s’en donne vraiment les moyens”.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire